GNA More than 500 youth to undergo training in oil palm APS CAN U20 : L’OUGANDA REJOINT LE GHANA EN DEMI-FINALES APS ’’SOUS LE VOILE DU BONHEUR’’, UN ROMAN INVITE À DIALOGUER AVEC LES FEMMES VOILÉES APS KAOLACK : LE KHALIFE DE MÉDINA BAYE SE FAIT VACCINER CONTRE LA COVID-19 AIP Le Préfet de Gbéléban échange avec les Candidats à l’élection législative AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un forum pour la prévention des violences électorales à Katiola AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Six listes en compétition pour deux sièges à Attécoubé INFORPRESS Santiago: Câmara do Tarrafal recebe donativos da Fraternidade Santo António INFORPRESS Amadeu Oliveira declara-se em “módulo de resistência” e diz esperar qualquer decisão da justiça INFORPRESS Comité Olímpico atribui diploma de mérito à Federação Cabo-verdiana de Andebol

Côte d’Ivoire-AIP/ La prise en compte du genre pas encore effective dans huit ministères techniques (Audit)


  28 Janvier      18        Economie (11189),

   

Abidjan, 28 jan 2020 (AIP) – La prise en compte véritable du genre dans huit ministères techniques n’est pas encore effective de façon générale et se situe entre 10 à 15%, a relevé jeudi 28 janvier 2021, les résultats d’un audit initié par le Programme d’appui à la gestion économique et financière (PAGEF).

Selon l’étude, sur les huit ministères audités, il n’y a que trois qui ont des cellules genre. Ce sont le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le ministère de l’Environnement et du Développement durable et le ministère de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes.

Les cellules genre n’ont pas d’encrage institutionnel efficace pour tenir des actions à forts impacts dans les ministères concernés. Elles ne figurent pas dans l’organigramme desdits ministères à l’exception du ministère de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

« Le statut général de la Fonction publique ne précise pas de quotas de femmes dans l’occupation des postes et le recrutement interne favorise peu la promotion des femmes fonctionnaires. Au niveau de la prise en compte des violences basées sur le genre dans la gestion administratives, il n’y a pas de structure interne qui recueille les plaintes des femmes », relève le rapport de l’audit.

Concernant les allocations budgétaires, les actions spécifiques en faveur de la réduction des inégalités du genre ne sont pas toujours planifiées. Le rapport signale d’autre part une faible intégration du genre dans la plupart des ministères avec un taux de 37%, une faible représentation des femmes au niveau des ressources humaines, une faible compréhension du genre et une faible intégration du genre dans la mise en œuvre des activités.

« Les femmes représentent un tiers du personnel. A la base, il y a beaucoup de femmes mais quant aux postes de direction et de responsabilités, il y a très peu de femmes », soutient l’audit.

L’étude a recommandé entre autres au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant la vulgarisation des instruments juridiques nationaux et internationaux, de définir des cahiers de charges des points focaux genre, de développer des activités de sensibilisation et mettre en œuvre le plan d’institutionnalisation du genre.

« En matière d’inclusion sociale, la prise en compte du genre dans la politique et programmes des ministères s’avère nécessaire. Nous nous attendons à ce qu’on ne parle plus d’inactivité des cellules genre et que celles-ci s’illustrent par des résultats probants, en jouant efficacement le rôle qui est le leur afin de réduire les inégalités », a signifié la représentante du ministre de la Femme, de la famille et de l’Enfant, Mme Assamoua Mariam, au cours de l’atelier de validation des résultats sur l’audit genre des ministères techniques.

Les ministères cibles de l’audit sont le ministère de l’Agriculture et du Développement durable, le ministère de l’Environnement, le ministère de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, le ministère du Plan et du Développement, le ministère de la Promotion des PME, le ministère de la Justice et des Droits de l’homme, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le ministère chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

Le but de l’audit est d’apprécier le niveau d’internalisation des instruments internationaux et nationaux relatifs à la promotion de l’égalité hommes/femmes ratifiés mais aussi d’accroître l’intégration du genre au sein des ministères cibles.

Dans la même catégorie