MAP La BAD et Inwi scellent un partenariat pour soutenir les start-up innovantes MAP Remise du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle dans sa 2ème édition MAP M. El Malki se félicite du cheminement de la coopération avec le FOPREL MAP Une association marocaine lauréate du Prix Prince Mohamed Ben Fahd pour la meilleure action caritative MAP Le Maroc, pionnier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Nabil Benabdallah) MAP Groupe de soutien à l’intégrité territoriale du Maroc à Genève: plein appui à la souveraineté du Royaume sur son Sahara MAP Marrakech : Immersion dans l’univers artistique d’Isabel Alonso Vega et Bence Magyarlaki MAP Covid-19: le HCR et la JICA mettent en place un projet de 275.000 dollars en faveur des réfugiés résidant au Maroc MAP L’artiste-plasticien Abderrahim El Hassani expose ses œuvres à Fès AGP Boké/société: Le siège de la préfecture, nouvelle cible des voleurs de motos

Côte d’Ivoire – AIP/ La viande de bœuf de plus en plus rare sur les marchés du Worodougou


  26 Janvier      13        Société (29244),

   

Séguéla, 26 jan 2021 (AIP) – La viande de bœuf destinée à la consommation des ménages est, depuis quelques jours, de plus en plus rare sur les marchés de la région du Worodougou (Centre-ouest), a constaté l’AIP, lundi 25 janvier 2021.

« Les bœufs sont devenus chers maintenant. Quand on paie, on perd. C’est ce qui fait qu’il n’y a pas trop de viande sur le marché », a justifié le président des bouchers de Séguéla, Sidibé Toumani Lamine.

Selon lui, la hausse des prix des bêtes est consécutive à la ruée des acheteurs de bœufs venant d’autres villes de l’intérieur du pays, entre autres, Vavoua, Daloa, Gagnoa, Man, Issia et San Pedro.

Pour des bœufs habituellement vendus aux bouchers locaux à 150 000 francs, ceux-ci viennent les acquérir à 180 000 francs, voire 200 000 francs qu’ils vont revendre à 2 200 francs au minimum, tandis que le kilogramme à Séguéla et à Kani est de 1 700 francs CFA.

« La viande de bœuf est rare ces jours-ci. C’est bien dommage », s’est exprimée Dame Kouassi Hortense, une habitante de Kani jointe au téléphone. Elle confie que, face à la pénurie, les ménages se sont presque tous tournés vers le poisson qui connaît, lui aussi, une flambée des prix.

La hausse des prix des bœufs serait liée à la campagne de commercialisation du binôme café-cacao au cours de laquelle la demande de viande de bœuf serait assez forte chez les producteurs durant les récoltes.

Dans la même catégorie