MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

Côte d’Ivoire-AIP/ L’ANADER remet les conclusions d’une étude sur le biocarburant au ministre de l’Agriculture


  7 Octobre      9        Agriculture (1603),

   

Abidjan, 07 oct 2020 (AIP)- Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a réceptionné mardi 6 octobre à Abidjan, les plans d’affaire et de partage des conclusions de l’étude de faisabilité du projet de valorisation des sous produits agricoles en biocarburant en Côte d’Ivoire, réalisées par l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER).

« C’est donc avec joie que nous recevons les résultats si encourageant que constituent ces deux plans d’affaires qui renforcent nos actions dans le domaine de l’économie circulaire de notre pays lorsque le projet sera mis en œuvre », a déclaré le ministre lors d’un atelier.

Deux types de biocarburant seront produits dans le cadre du projet. Il s’agit premièrement du biodiesel fabriqué à partir d’huiles végétales non alimentaires, notamment l’huile de la graine d’hévéa. Ensuite, le biométhane (gazeux), fabriqué à partir d’un mélange de sous-produits agricoles (bananes, épluchures de manioc) et d’élevage (lisier porcin, fiente de volaille), a précisé Joël N’Guessan de l’entreprise LONO, l’un des partenaires techniques de l’étude.

Le ministre a demandé aux responsables de l’ANADER et à ses partenaires de faire en sorte que les études ne restent sans suite. Il a instruit le directeur général de cette Agence, Dr Sidiki Cissé, de tout mettre en œuvre pour que ce projet puisse créer de nouvelles richesses qui contribueront à l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos vaillantes populations.

« En 2007, l’ANADER élaborait sa première note conceptuelle pour la valorisation des sous produits agricoles. De 2008 à 2017, nous avons effectué des voyages à Bonn, Bangkok, Barcelone, Copenhague et en Suède pour rechercher des voies de collaboration et trouver les meilleures solutions de valorisation des nombreux sous-produits agricoles qui jonchent les plantations de nos communautés rurales », a rappelé son directeur général.

« J’exprime toute la gratitude de l’ANADER à vous tous qui avez permis d’explorer cet autre volet du renforcement des revenus des braves producteurs », a conclu Dr Sidiki Cissé à ses collaborateurs ainsi qu’aux partenaires de l’Agence.

Dans la même catégorie