APS DES MISSIONS LOCALES DE L’EMPLOI ET DE L’ENTREPRENARIAT INSTALLÉES À TAMBACOUNDA APS COVID-19 : LE BILAN QUOTIDIEN FAIT ÉTAT DE 265 NOUVELLES INFECTIONS GNA WHO/FDA registered Antimalarial, Pyramax approved for coronavirus clinical trials GNA Akpokavie to contest incumbent GOC President GNA Kweku Darlington, Kweku Flick, Yaw Tog drop steady bars on “Sika Aba Fie” AIP Côte d’Ivoire/ Législatives 2021: Nialé Kaba démarre sa campagne à Bouko et Panzarani AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: La liste RHDP lance sa campagne à Abobo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Des agents de bureaux de vote de la CEI formés à Niakara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Konaté et Flindé exhortent les électeurs de Man à faire le choix du RHDP pour le développement AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une liste de l’opposition appelle à voter la coalition EDS-PDCI pour un changement à Daloa

Côte d’Ivoire-AIP/ Le BIT renforce les capacités des acteurs syndicaux sur la formation de coopératives dans le secteur informel


  22 Février      12        Société (29268),

   

Côte d’Ivoire-AIP/ Le BIT renforce les capacités des acteurs syndicaux sur la formation de coopératives dans le secteur informel
Abidjan, 22 fév 2021 (AIP)- Le Bureau international du travail (BIT), bureau pays Côte d’Ivoire, organise à Grand-Bassam du 22 février au 6 mars 2021, une formation des membres du Comité intersyndicale pour la transition vers l’économie formelle (CITEF) sur la création de coopératives dans le secteur informel.

Le but est d’assurer pour une meilleure transition dans l’économie formelle des travailleurs évoluant dans se secteur.

Ce séminaire-formation s’inscrit dans le cadre l’exécution du projet « Appui à la résilience du secteur informel et à la relance post-crise COVID-19 – Une opportunité de réduction des déficits de travail décent pour la formalisation de l’économie informelle en Côte d’Ivoire ».

Cette session est une opportunité pour les formateurs sélectionnés de renforcer les stratégies susceptibles de les aider à favoriser l’accès aux systèmes de développement des coopératives des acteurs de l’économie informelle, d’apporter des éléments de réponses pour une organisation adaptée aux difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment les conséquences de la pandémie du Covid-19, a expliqué la coordonnatrice nationale, Marie Laure Assirifix.

Durant près de deux semaines, il s’agira d’outiller les membres du CITEF sur les principes stratégiques, les outils techniques et les approches méthodologiques de « Think Coop et Start Coop » de l’OIT, en insistant sur les connaissances et bonnes pratiques acquises sur terrain.

Pour le formateur, Dissou Zamahoun, il convient de faire en sorte que les travailleurs du secteur informel soient sensibles à la formation de coopérative (penser coopérative, think coop) qui est une forme alternative d’organisation économique. Ensuite, les participants devront s’approprieront l’outil « start- coop » (commencer la coopérative) qui se résume à les instruire sur les rudiments de la création de la coopérative.

« Nous allons les aider à élaborer un plan d’affaire avec les possibilités de mettre en place les outils de la gestion de la coopérative. Ici on est davantage dans la coopérative entreprise et non dans une association », a-t-il souligné.

Selon la spécialiste principale des activités pour les travailleurs du BIT, Kattia Parcedes Moreno, la création des coopératives est une voie pour les acteurs du secteur informel de se formaliser. Au terme de cette séance, les membres du CITEF devront être en mesure de sensibiliser, former les travailleurs domestiques, agricoles et les vendeuses de maraîchères, les cibles de ce projet cette année.

Les coopératives ont prouvé leur capacité à créer des emplois et à les préserver. Elles emploient plus de 100 millions de personnes et concourent à la progression de l’agenda global pour l’emploi de l’OIT et à la promotion du travail décent.

Dans la même catégorie