APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro AIP Législatives 2021: Le RHDP gagne trois sièges sur quatre à Aboisso et à Tiapoum ANP L’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme célébrée autour du « Leadership féminin dans un contexte de COVID-19 ANP Situation sociopolitique au Sénégal : La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties prenantes au calme et à la retenue ANP Violences post-électorales au Niger : La coalition « Bazoum 2021 » appelle à la préservation de la quiétude sociale APS LE COVID-19 DOIT AMENER A REPENSER LA PLACE DE LA FEMME, SELON UNE SPÉCIALISTE DU GENRE APS LA GENDARMERIE MET EN GARDE CONTRE LE PILLAGE DE SES CASERNES APS LES IBADOU RAHMANE LANCENT UN APPEL À LA RETENUE APS ALIOUNE BADARA CISSÉ À MACKY SALL : ‘’C’EST VOTRE VOIX QUE LE PEUPLE VEUT ENTENDRE’’

Côte d’Ivoire-AIP/ Le CNDH s’engage pour l’observation du processus des élections législatives


  1 Février      12        Politique (15745),

   

Abidjan, 01 fev 2021 (AIP)- Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) dans un communiqué transmis lundi 02 février 2021 à l’AIP, se dit engagé pour l’observation de toutes les activités des candidats aux élections législatives du 06 mars 2021, afin de dénoncer toutes les dérives qu’il documentera dans l’exercice de son mandat.

Le CNDH informe que conformément à son mandat de surveillance du respect des Droits de l’Homme sur le territoire national, il a engagé ses services compétents dans l’observation du processus lié à ces élections législatives.

Pour la tenue d’élections législatives démocratiques et apaisées, la présidente du CNDH, Namizata Sangaré, en appelle à la responsabilité de tous, notamment les candidats et les formations politiques pour l’éducation civique, citoyenne et électorale de leurs militants et sympathisants, dans le respect de la Loi et des Droits de l’Homme.

Le CNDH a documenté du 16 septembre au 10 novembre 2020, les violences qui ont émaillé le processus électoral lié au scrutin présidentiel du 31 octobre 2020. Il a rapporté de nombreuses atteintes à la vie et à l’intégrité physique de la personne humaine, des destructions massives de biens publics et privés, des déplacements internes de populations, ainsi que des attaques contre des symboles et l’autorité de l’Etat commis par des militants, sympathisants et autres personnes se réclamant de formations politiques.

Pour mettre un terme à l’impunité des violences commises pendant les périodes électorales observées en Côte d’Ivoire, et en vue de garantir leur non répétition, le CNDH recommande la poursuite des auteurs identifiés de ces actes de mauvaise conduite devant les juridictions compétentes.

Il encourage la mission de l’Unité spéciale d’enquête sur les évènements survenus à l’occasion de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, conclu le document.

Dans la même catégorie