MAP Le Nigeria signale 22 cas mortels de diphtérie depuis décembre 2022 MAP Nouakchott abrite fin février le Forum économique maroco-mauritanien MAP Côte d’Ivoire-Maroc : Une coopération excellente et une symbiose absolument parfaite entre les diplomaties des deux pays (diplomate) MAP Coupe Davis/Groupe Mondial II : Le Maroc affronte la Côte d’Ivoire les 4 et 5 février à Abidjan MAP Le Pape François condamne de « cruelles atrocités » en RDC « qui couvrent l’humanité de honte » ACP Kibali Gold Mine paie 1,2 milliard USD des taxes et redevances en 2022 ACP La RDC et le Congo Brazzaville pour la valorisation de leurs patrimoines touristiques ACP Classement « Transparency International » : la RDC gagne trois points dans la lutte anticorruption ACP La chine conserve la place du premier investisseur étranger en RDC ANP Niger : Une délégation de ministres Néerlandais au Cabinet du Président de la République

Côte d’Ivoire-AIP/ Le FGI veut briser les à priori liés au genre dans le secteur du numérique


  25 Avril      24        Société (40992), Technologie (777),

   

Abidjan, 25 avr 2021 (AIP)- Le forum sur la gouvernance de l‘internet (FGI) a organisé samedi 24 avril 2021 à l’immeuble Postel 2001 à Abidjan, un atelier de célébration de la 10ème Journée internationale de la jeune fille et de la femme dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), avec en point de mire, briser les à priori liés au genre dans le domaine du numérique.

Le thème de cette 10ème célébration de la journée internationale de la jeune fille dans le secteur des TIC a porté sur, « connecter les filles, créer un avenir meilleur ».

Le président de la FGI Côte d’Ivoire, Fanny Salyou, a expliqué que cette journée vise « à encourager les jeunes filles et les femmes à poursuivre des études et à s’orienter vers des carrières dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) ». Il a ajouté que l’union internationale des télécommunications (UIT) appelle les états membres à initier des actions dans cette dynamique.

M. Fanny a rappelé que les TIC jouent un rôle prépondérant dans la vie des populations et pour le développement des sociétés. « Elles offrent d’énormes possibilités et améliorent les compétences. Et leur caractère transversal participe à la construction d’une société de l’information dans laquelle chacun à sa place, les filles et les femmes, autant que les hommes », a-t-il assuré.

Le représentant du ministre de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’Innovation, Lassina Konaté a soutenu qu’en Afrique en général et particulièrement en Côte d’Ivoire, l’accès aux TIC est souvent plus facile pour les homes que pour la gente féminine. Selon lui, une étude de l’UNESCO (2014-2017) indique que seules 35% des filles étudient les STEM dans le monde et seulement 3% font des études supérieures. En Côte d’Ivoire, les femmes dans les TIC ne représentent que 16%.

« L’une des actions du ministère est d’insuffler aux jeunes femmes et aux jeunes filles, le goût du numérique et de développer en elles, grâce aux TIC, les compétences du 21ème siècle, que sont la créativité et l’innovation, la pensée critique, la résolution des problèmes et la prise de décisions », a exprimé M. Konaté.

Le représentant du ministre Roger Félix Adom, a encouragé les jeunes filles venues de diverses écoles prendre part à cet atelier, à s’intéresser aux TIC. « La révolution numérique est une opportunité exceptionnelle pour l’Afrique, et un accélérateur de développement pour tous les secteurs d’activités », a-t-il assuré.

Dans la même catégorie