AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des cadres des ressources humaines d’entreprises invités à s’approprier l’annexe fiscale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Les répresentants des candidats de Tanda s’engagent pour des élections apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP /Le comité de veille de la cohésion sociale de Tiassalé installé AIP Côte dIvoire-AIP/ Le COGES du lycée moderne de Sakassou reçoit un appui de 2 millions de FCFA GNA Tema Greenbelt under threat: Residents Petition TDC GNA Dormaa East District Hospital records zero maternal mortality in 10 years GNA President to receive first COVID-19 jab GNA Prosecution in Sextornist case warned to file documents ACP Signature du cahier des charges entre la Somika  et  les communautés ANG Covid-19/Um milhão de vacinas de Portugal deverá chegar aos países lusófonos no segundo semestre

Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Adama Diawara entend intensifier le dialogue social dans l’enseignement supérieur


  17 Février      12        Société (29170),

   

Abidjan, 17 fév 2021 (AIP)- Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, entend intensifier le dialogue social pour éviter la perturbation des années académiques.

« Pour éviter les grèves d’étudiants ou d’enseignants qui sont généralement à la base de la perturbation des années académiques, nous allons intensifier le dialogue social avec les différents partenaires sociaux », a fait savoir Pr Diawara dans une interview accordée au quotidien gouvernemental, Fraternité matin.

Selon le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, ce dialogue permettra également d’apporter une réponse efficace, efficiente et durable, au fameux problème des heures complémentaires des enseignants.

La résolution de ces problèmes qui « empoisonnent » le milieu universitaire passe par l’élaboration de maquettes pédagogiques cohérentes et pertinentes, le respect strict des charges d’enseignement dues par les enseignants, le contrôle efficace des heures d’enseignement effectuées par les enseignants, la fixation du nombre d’étudiants par groupe de travaux dirigés (TD) et de travaux pratiques (TP).

A cela s’ajoute le calcul correct des volumes d’heures complémentaires réellement effectués par les enseignants, la fixation des nouveaux taux horaires d’heure complémentaire et le paiement à temps de ces heures complémentaires, a-t-il énuméré.

« Si aucun événement majeur ne vient perturber le déroulement des cours, toutes les structures pourront achever l’année académique 2020-2021 à temps, pour que la rentrée 2021-2022 se fasse de façon unique, dans toutes les universités et grandes écoles, publiques et privées, le lundi 18 octobre 2021 », a souligné le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Dans la même catégorie