AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

Côte d’Ivoire-AIP/ Le PDC-ID affiche un taux d’exécution de 7,3 % (Coordonnateur)


  15 Octobre      7        Economie (10011),

   

Abengourou, 15 oct 2020 (AIP) – Le Projet de développement des chaînes de valeur dans la région de l’Indénié-Djuablin (PDC-ID) affiche un taux d’exécution physique de 7,3 % et un taux d’exécution financière de 7,3 % à la date du 30 septembre 2020, a fait savoir la coordination du projet, mercredi 14 octobre 2020, lors d’une session du comité d’orientation et de pilotage (COP) organisée à la préfecture d’Abengourou sur l’état d’avancement du projet.

Le coordonnateur du PDC-ID, Dogbo Meli Louis, a confié que le projet signé en février 2017 n’a pas pu avancer depuis décembre 2020 à cause de la procédure de décaissement qui n’est pas facile à gérer avec des acteurs qui ne sont pas en phase.

« À part le recrutement du personnel qui a été mis en place, c’est seulement cette année que ça démarre véritablement mais on n’a pas atteint la période de croisière parce qu’il y a encore des difficultés de procédures et de compréhension », a relevé Dogbo Meli.

Selon lui, un projet est « une structure limitée dans le temps qui doit faire des décaissements assez rapides parce que mis en place pour accélérer un processus de développement ». L’ingénieur agronome en chef a invité les acteurs à savoir les techniciens, le contrôleur financier et l’agent comptable à s’accorder pour réussir le projet au bénéfice des populations.

Le PDC-ID est un complément du Projet d’appui aux infrastructures agricoles dans la région de l’Indénié-Djuablin (PAIA-ID) qui a pris fin le 30 novembre 2020. Le PDC-ID a été « empiété » dans son déroulement du fait du PAIA-ID dont les activités non achevées ont été déversées au PDC-ID.

Ce sont environ 2,7 milliards FCFA, un don de la Banque africaine de développement, qui n’ont pas pu être engagés et utilisés pour le PAIA-ID et qui sont repartis chez le bailleur. « Le PDC-ID est un projet où il y a un prêt donc en principe on devrait mieux se presser », a fait remarquer le coordonnateur, rappelant que dans un prêt si les fonds sont engagés ou pas, l’Etat aura à rembourser avec les intérêts.

M. Dogbo a réitéré son appel à la partie ivoirienne à redoubler d’efforts pour décaisser avant juin 2021, plus de la moitié du montant du Programme de travail du budget annuel (PTBA) 2021 qui est de 2,435 milliards FCFA, afin de dérouler les activités au profit à la région de l’Indénié-Djuablin.

La session sur l’état d’avancement du PDC-ID a été l’occasion pour le COP et le comité technique régional (CTR) d’examiner l’état de mise en œuvre des recommandations de la COP en janvier 2020, de valider le PTBA 2021 et de faire des recommandations tenant compte des activités réalisables avant la fin du projet le 31 décembre 2021.

Le PDC-ID a une durée de trois ans. Il vise à contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la création de la richesse partagée. Le coût total du PDC-ID est de 3,99 milliards FCFA. Le financement est assuré à 83,3 % par le Fonds spécial du Nigéria (FSN), le Trésor ivoirien (11,1 %) et 5,6 % de contribution des bénéficiaires directs, au nombre de 9 750.

(AIP)
nam/cmas

Dans la même catégorie