ANP Zinder : 60% du cheptel vacciné dans la région, selon le Directeur régional de l’Elevage LINA Health Ministry To Launch J &J Vaccine August 5, As US Donates 302,400 Doses APS LES GUIDES TOURISTIQUES SOUHAITENT LEUR IMPLICATION DANS LA PROMOTION DE LA DESTINATION SÉNÉGAL GNA Government releases GHS 260 million for payment of fertilizer companies Inforpress Praia: Adolescente desaparecido e familiares acusam autoridades de falta de colaboração na busca GNA Ronidany set to create biggest residential hub in Ghana GNA MTN launches 2021 MoMo Month, calls for utilisation of payment platforms GNA Collins Dauda, four others granted bail in $200 Saglemi Housing Project Scandal GNA Court remands man over robbery ABP Société / Des agriculteurs de Banikoara sommés de respecter les couloirs de passage des animaux du corridor Banikoara-Kandi

Côte d’Ivoire-AIP/ Le secteur du transport connaît une perturbation à Divo depuis la présidentielle


  3 Novembre      38        Société (34678),

   

Divo, 03 nov 2020 (AIP) – Si les activités économiques ont repris leur rythme normal, dans de nombreux secteurs économiques de la ville de Divo, celui du transport connaît une perturbation, surtout du fait de l’inactivité des grands et moyens transporteurs de camion, reliant les villes et régions du pays.

De nombreux voyageurs sont bloqués, dans la ville de Divo, depuis vendredi après-midi, la veille de la présidentielle du 31 octobre 2020, faute de moyen de transport pour se rendre soit à Abidjan, Bouaké, San Pedro, soit dans d’autres localités un peu plus éloignées.

Dans les gares des sociétés de transport SBTA, UTB, BG, et bien d’autres, les consignes des patrons sont d’observer encore pour quelques jours, afin de s’assurer qu’il n’y a plus de grands barrages sur les routes et qu’il n’y a pas de risque de voir son camion être incendié. A l’opposé, les taxis communaux ont repris pleinement leurs activités.

L’enseignant d’anglais dans le secondaire, K.K S, ne sait plus à quel saint de vouer, ayant été immobilisé à Divo, depuis le vendredi 30 octobre 2020, alors qu’en provenance d’Abidjan, il était en partance pour San Pedro, où il réside avec sa famille. Chaque matin, il va faire en vain le pied de grue dans les gares routières, des heures durant.

Une commerçante de vivrier au marché de Konankro, Mo Akissi, craint que si la situation ne se normalise au plus tôt, la nourriture ne commence à manquer sur les marchés, avec pour conséquence une augmentation drastique des prix des produits de premières nécessités. Elle déplore l’absence de camion pour aller chercher la nourriture dans les villages.

Dans la même catégorie