MAP Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’UNESCO et le ministère de l’Education nationale lancent un projet de renforcement des capacités à distance AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le procureur de la République félicite la Gendarmerie pour une importante saisie de drogue GNA Investment in Western Region will forestall insurgencies-Okyere-Darko GNA ARHR calls on government to improve PHC systems GNA Family planning is not sinful-Alhaji Iddi GNA COVID-19 Vaccine; let’s trust the government AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le candidat RHDP à Katiola lance sa campagne à Fronan AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une société coopérative offre une pompe à motricité humaine à Niamayo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le COGES du Collège moderne de Gbéléban dresse son bilan 2020

Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Kandia Camara interpelle les femmes sur la nécessité de préserver la paix et la cohésion sociale


  15 Février      7        Société (29248),

   

Abidjan, 15 fév 2021 (AIP) – La ministre Kandia Camara, membre du Directoire du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), interpelle les femmes de Côte d’Ivoire sur la nécessité de préserver la paix et la cohésion sociale.

Kandia Camara s’exprimait lundi 15 février 2021, lors du séminaire de formation des femmes candidats aux élections législatives du 06 mars 2021, organisé par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant.

« Mes chères sœurs, candidates des partis politiques ou indépendantes, nous avons le devoir de mener la campagne dans le calme. Evitons la violence car quand il y a les conflits, ce sont les femmes et les enfants qui sont les plus grandes victimes. Nous venons de loin avec les différentes crises socio-politiques que le pays a connues », a prévenu le ministre, elle-même candidate à Abobo.

Pour Kandia Camara, la Côte d’Ivoire a connu une paix relative de 2011 à 2020 qui a permis au Président de la République, Alassane Ouattara, de reconstruire le pays et de le repositionner sur l’échiquier international.

« Sachons raison garder et engageons-nous pour la paix, pour des élections législatives sans violence à partir du 26 février prochain, date d’ouverture de la campagne électorale jusqu’au vote et à la proclamation des résultats », a-t-elle insisté, tout en partageant son expérience des élections.

Ces élections législatives enregistrent 210 femmes candidates titulaires et 242 suppléantes, sur une liste de 1.300 dossiers de candidatures pour 255 sièges de députés.

Les femmes constituent 48,4% de la population ivoirienne. Malheureusement, elles ne sont que 29 sur 255 députés à l’Assemblée Nationale, soit 11,37% pour le mandat en cours.

Face à cette sous-représentativité des femmes dans les instances politiques en général, situation préjudiciable à la promotion du genre, l’Assemblée nationale a voté récemment la loi imposant pour les scrutins uninominaux ou de listes, un quota minimum de 30% de femmes sur le nombre de candidats présentés.

Mieux, l’article 4 de cette loi précise que tout parti politique ou groupement politique dont la liste atteint au moins 50% de femmes candidates, lors d’un des scrutins précités, bénéficiera d’un financement public supplémentaire.

Dans la même catégorie