GNA Digitalization: the most impactful and revolutionary policy of Ghana since Independence GNA I will not interfere in chieftaincy issues GNA Making a positive difference for women: Working together is the panacea ANP Le Premier Ministre Birgi Rafini attendu à Tahoua pour le lancement de la construction d’un barrage hydro-agricole ANP Le Président Issoufou Mahamadou, lauréat du prix Mo Ibrahim 2021 APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro AIP Législatives 2021: Le RHDP gagne trois sièges sur quatre à Aboisso et à Tiapoum ANP L’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme célébrée autour du « Leadership féminin dans un contexte de COVID-19 ANP Situation sociopolitique au Sénégal : La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties prenantes au calme et à la retenue

Côte d’Ivoire–AIP/ Les femmes de Gbémazo invitées à fréquenter le centre de santé


  21 Février      9        Santé (9593), Société (29543),

   

Séguéla, 21 fév 2021 (AIP) – Les femmes de Gbémazo, un village de la sous-préfecture de Worofla situé à 93 kilomètres de Séguéla, ont été invitées, au cours d’une conférence organisée vendredi 19 février 2021 au foyer des jeunes, par le médecin du Centre de santé rural (CSR), Dr Yao Kouamé Noël, à fréquenter plus couramment la structure sanitaire afin de bénéficier de soins adéquats.

« Chers mamans, après ce qu’on vient de vous expliquer, il faut venir à l’hôpital. Allez à l’hôpital et respectez les rendez-vous », a conseillé le médecin. Auparavant, il avait exposé sur le thème ‘’Information et sensibilisation sur les activités de la santé mère-enfant’’.

Cette sensibilisation qui a été présidée par le sous-préfet Sié Esso Lohoues Henri fait suite aux constats de décès de femmes et d’enfants de la zone qui vont peu ou pas à l’hôpital.

« Après ce que docteur nous a dit, on a bien compris. Maintenant, on va conseiller nos sœurs et tout le monde pour aller à l’hôpital pour qu’on soit en bonne santé », a déclaré dame Samagassi Karidja. Elle a souligné le fait que c’est le manque de moyens financiers qui expliquerait la faible fréquentation du centre de santé par les populations.

Avant Gbémazo, ce sont les populations de Karaba et de Konogo qui ont été sensibilisées par le médecin, l’infirmier et la sage-femme de ce centre de santé qui est fonctionnel depuis 2017.

Dans la même catégorie