APS UGB : LES ÉTUDIANTS PROTESTENT CONTRE L’INSÉCURITÉ DANS LE CAMPUS APS LA FAO VA METTRE EN ŒUVRE UN PROJET D’INNOVATION AGRICOLE AU SÉNÉGAL APS CONTRE LE CORONAVIRUS, LA VACCINATION ET LE RESPECT DES MESURES BARRIÈRES PRÉCONISÉS INFORPRESS Governo destaca impacto social do programa “Bolsa de Acesso à Cultura” no combate à exclusão social INFORPRESS Ilha do Sal: Artesãs salenses movimentam exposição “Arte no feminino” anunciando o mês da mulher INFORPRESS Câmara da Praia lança candidaturas para financiamento de projectos culturais e criativos INFORPRESS Ordem dos Advogados de África aconselha Cabo Verde a libertar “imediatamente” Alex Saab INFORPRESS Escola Secundária Regina Silva homenageia músico Orlando Pantera INFORPRESS Futebol/ Santiago Norte: Jovem treinador “Maie” comanda Inter Cutelo com olhos postos no título INFORPRESS Câmara da Praia lança candidaturas para financiamento de projectos culturais e criativos

Côte d’Ivoire-AIP/ Les parties prenantes au PAPSE à Odienné informées sur le volet 2 du projet


  14 Janvier      14        Education (4439), Société (29363),

   

Odienné, 14 jan (AIP)- Une équipe de l’unité de gestion du Projet d’amélioration de la prestation des services dans l’éducation (PAPSE) a rencontré, jeudi 14 janvier 2021, les différentes parties engagées dans la mise en œuvre, à Odienné, afin de les informer et de les sensibiliser, relativement à la phase additionnelle à laquelle sont admis 25 villages de la région du Kabadougou dont une dizaine pour le département chef-lieu.

Le corps préfectoral, représenté par le sous-préfet central, Esson Comoé, les collectivités, constituant le comité de d’approbation des différents projets à exécuter, ainsi que des responsables de COGES, en charge du suivi communautaire, ont pris part à la session tenue, à la salle de réunion de la préfecture d’Odienné.

Selon le spécialiste en suivi évaluation du PAPSE, Seydou Maïga il s’agissait de rappeler notamment à chacune des entités son rôle et de s’entendre sur les règles de base eu égard à l’impératif de transparence qu’impose le projet, dans sa configuration.

Avec pour leviers notamment un renforcement de l’accès au préscolaire (en milieu rural), une amélioration de l’environnement d’apprentissage, le tout reposant sur une appropriation communautaire, le PAPSE est une initiative gouvernementale visant l’amélioration du niveau des écoliers ivoiriens, reconnu des plus bas du continent, en français (lecture-écriture) et en mathématiques, en l’occurrence.

Les villages admis au PAPSE, bénéficient ainsi soit de construction ou de réhabilitation ou d’équipement de salles de classe, soit de construction de latrines ou de points d’eau, suivant les besoins spécifiques au niveau de chaque communauté. Le projet comporte aussi un volet formation ou renforcement de capacités d’enseignants, tout en proposant de nouveaux supports didactiques d’apprentissage du français (écriture, lecture) et des mathématiques.

Initiative test, encore appelé « mon enfant apprend mieux à l’école », le PAPSE est en déploiement dans six régions du grand Nord (la Bagoué, le Béré, le Bounkani, le Kabadougou, le Poro et le Tchologo) qui affichent les plus forts taux de contreperformances scolaires.

Pour l’ensemble des régions concernées, la phase 1 a permis la construction de 117 centres préscolaires communautaires (CPC), 135 salles de classes, 70 blocs de latrines et 12 pompes hydrauliques villageoises dans 184 communautés. Au total, 448 jeunes diplômés ont été recrutés en tant qu’enseignants. Le PAPSE 1 a favorisé dans le Kabadougou la construction de 11 écoles maternelles en milieu rural, pour 21 villages touchées, au total. 269 communautés en tout sont concernées par la phase additionnelle.

Une étude de la direction de la veille et du suivi du programme (DVSP) du ministère de l’Education nationale révèle que 40 élèves sur 50, représentant 88,3% de l’effectif total, n’ont pas une maîtrise de la lecture au terme du CP1. En outre, une évaluation du niveau CE1 de la même structure, datant de 2016, révèle une proportion élevée d’élèves en difficulté d’apprentissage, 77% en français et 81% en mathématiques. Aussi, selon l’institut statistique UNESCO 2015, 63,1% des élèves en Côte d’Ivoire achèvent le cycle primaire et 35% le premier cycle du secondaire contre 72,6% et 48,6 en moyenne en Afrique.

Dans la même catégorie