GNA HUAWEI introduces huge storage, stellar audio setup Y6s smartphone GNA NPP’s number one position is a step forward- Veep GNA ARB Apex Bank opens branch in Koforidua ANP Dr Abdallah Souleymane candidat investi par le parti ‘’Niger en Avant’’ candidat aux élections présidentielles 2020-2021. ANP Fin à Zinder de l’atelier de sensibilisation des Médias sur la participation politique des femmes ANGOP Covid-19: Angola regista 197 novas infecções GNA Eastern Regional NABCO trainees celebrate two years of working GNA I wish you die in prison-Judge to convict who defiled his two-year-old granddaughter GNA Cocoa Management System is an innovation for smooth implementation of Cocoa Farmers’ Pension Scheme -Veep AIP Côte d’Ivoire: COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DE L’HYGIENE PUBLIQUE

Côte d’Ivoire-AIP/ Les producteurs de cacao veulent un prix minimum d’achat de 1200 FCFA/kg


  19 Septembre      62        Agriculture (1616),

   

Abengourou, 19 sept 2020 (AIP) – Le président du Collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin (CSC-ID), Ehora Yao, a demandé le samedi 19 septembre 2020 lors d’un point presse à Abengourou, à l’État de Côte d’Ivoire de fixer le prix d’achat du cacao à 1200 FCFA le kilogramme, prix minimum garanti bord champ pour la campagne 2020-2021 qui débute le 1er octobre.

M. Ehora a souhaité que ce plaidoyer trouve satisfaction auprès du chef de l’État, Alassane Ouattara, qui, lors de sa visite récente dans la région du Moronou, a promis de « bonnes nouvelles » aux producteurs et opérateurs de la filière café-cacao.

Le président du CSC-ID a demandé à la faîtière une augmentation du différentiel que les sociétés coopératives et organisations professionnelles agricoles (OPA) souhaitent voir passer de 80 FCFA à 100 FCFA. Et ce, afin de permettre aux sociétés coopératives de mieux travailler et supporter les nombreuses charges notamment l’embauche des diplômés en gestion et qualité produit, pour la bonne marche des sociétés coopératives.

Il a demandé à la faîtière et aux autorités de tutelle, une meilleure représentation des producteurs dans les différents organes de gestion et de décision de la filière café-cacao, à travers la désignation depuis la base par les producteurs eux-mêmes. « Nous insistions sur cette proposition parce que depuis un certain temps, le producteur, acteur principal de la filière cacao, n’est pas avisé dans la prise des décisions », a fait remarquer Ehora Yao.

Le président du CSC-ID a ajouté que contrairement à leurs collègues de la filière anacarde et hévéa qui ont commencé à percevoir le Fonds de soutien aux agriculteurs mis en place par le gouvernement dans le cadre du plan de soutien contre l’impact de la Covid-19, les producteurs continuent d’attendre.

Le Collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin regroupe 163 coopératives et compte environ 100 000 acteurs, avec une production annuelle de 82 000 tonnes enregistrées durant la campagne écoulée.

Dans la même catégorie