APS CAN U20 : LE GHANA ÉLIMINE LE CAMEROUN AUX TIRS AU BUT APS KAFFRINE : LE GOUVERNEUR SE FAIT VACCINER ET ÉCARTE TOUT RISQUE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement des capacités de médiation pour des législatives sans incidents dans le Dengulélé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le CNDH sensibilise les populations de Man, Logoualé et Zouan-Hounien pour des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Bondoukou des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle de transformation de l’anacarde GNA Satellites advance to semi-finals of CAF Under-20 AFCON GNA Dr Awal pledges to accelerate Marine Drive Project GNA Traditional/religious leaders discuss ECOWAS Vision 2050 GNA AfCFTA will create more employment opportunities in pharmaceutical industry dpa/GNA Six Nations: France v Scotland postponed due to coronavirus outbreak

Côte d’Ivoire-AIP/ Les services des eaux et forêts en campagne contre les feux de brousse dans le Poro


  15 Janvier      20        Environnement/Eaux/Forêts (2560), Société (29215),

   

Korhogo, 15 jan 2021 (AIP) – La campagne régionale de lutte contre les feux de brousse s’est ouverte dans la région du Poro, jeudi le 14 janvier 2021, à l’issue d’une rencontre entre les chefs de service de la direction régional des eaux et forêts.

« Nous avons défini les stratégies à mener. Les actions prioritaires seront la sensibilisation et la prévention », a rapporté à l’AIP, le Colonel Gueu Tiadé qui a présidé la rencontre.

Les radios de proximité et les griots seront mobilisés pour assurer la diffusion des messages. Les chefs de services ont décidé, en outre, de programmer des rencontres de sensibilisation dans les villages centres et d’adresser des lettres de rappel aux différents comités de lutte contre les feux de brousse.

« En réalité, tout le monde est concerné par ces messages » car les feux sont provoqués aussi bien par les agriculteurs, les chasseurs et les éleveurs que par les voyageurs en jetant des mégots de leurs véhicules », juge le colonel Gueu.

Depuis le mémorable incendie qui a embrasé l’ensemble des forêts du pays en 1983, la lutte contre les feux de brousse est devenue une affaire nationale confiée prioritairement au ministère en charge des eaux et forêts.

Chaque année, à la même période, la direction régionale de Korhogo répète le même exercice à savoir sensibiliser contre les risques liés aux feux de brousses favorisés par la sécheresse et les vents secs de l’harmattan.

Les autres années, la campagne démarrait en décembre. Le retard accusé cette année est minimisé. Il ne semble pas particulièrement préoccupant pour la direction régionale des eaux et forêts qui est parvenue, au fil des ans, à installer un système de veille assez efficace.

« Nous avons installé des comités de lutte contre les feux de brousse dans les villages, car le feu de brousse surprend », révèle le colonel, précisant que ces comités ont un rôle de veille et de sensibilisation de leur entourage.

A défaut de suivre des formations à proprement parler, leurs membres reçoivent des conseils d’usage de la part des agents des eaux et forêts pour faire face aux incendies. Ils sont encadrés par des comités sous-préfectoraux et départementaux. Un comité régional de défense de la forêt et de lutte contre les feux de brousse, présidé par le préfet de la région du Poro, a également été créé pour coordonner les activités de ces comités.

La lutte contre les feux de brousse reçoit, à travers ces comités, l’appui des autorités administratives dont l’implication est nécessaire pour donner, aux yeux de certaines personnes, un caractère officiel à la lutte, souligne colonel Gueu.

Le développement de vergers de manguiers et d’anacardiers a, par ailleurs, contribué à la prise de conscience des populations sur les dangers liés aux feux de brousse.

La fréquence des feux de brousse et des dégâts y liés ont sensiblement baissé dans la région Poro grâce à la conjugaison des efforts et à cette évolution des habitudes culturales. « Pour le moment, nous n’avons pas enregistré de dégâts significatifs », se réjouit-il.

En Côte d’Ivoire, les feux de brousse sont la cause de nombreux dégâts écologiques, matériels et de pertes en vie humaines. Au cours de l’année 2016, ils ont causé la mort de 17 personnes, détruit 10 villages, décimé 1 100 hectares de forêts, ravagé 15 000 hectares de cultures et occasionné d’autres dégâts matériels évalués à plus de 204 milliards de de francs CFA, rapporte le portail officiel du gouvernement.

Dans la même catégorie