GNA China ready to lead global economic rebound APS L’ANER EST EN TRAIN D’INSTALLER DES MINI-CENTRALES SOLAIRES DANS LE MONDE RURAL, SELON SON DIRECTEUR GÉNÉRAL APS MALICK DAFF SE SATISFAIT DU RÉSULTAT APS KALIDOU KASSÉ EXPOSE ‘’GIS GIS BU BEES’’, SA NOUVELLE VISION PICTURALE APS COUPE DE LA CAF : LE JARAAF PREND UN LÉGER AVANTAGE LORS DE LA MANCHE ALLER ANP Maradi : Le Président Issoufou Inaugure la route Maradi-Madarounfa-frontières Nigéria ANP Niger : Le parlement adopte le statut du personnel militaire des forces Armées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 29 cas de COVID-19 notifiés le 28 novembre 2020 (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Journée internationale des droits de l’enfant: Les parents exhortés à déclarer leurs enfants à l’état civil AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée internationale des droits de l’enfant: Les enfants de Bouaflé exhortent leurs parents à maintenir la cohésion sociale

Côte d’Ivoire-AIP/ L’implication des parents préconisée dans la santé reproductrice de la jeune fille


  3 Novembre      7        Santé (8117),

   

Abidjan, 03 nov 2020 (AIP)- La conseillère technique en santé de la reproduction Psi Cote d’Ivoire, Graby Kasongo, a préconisé mardi 03 novembre 2020, lors d’un entretien dans avec le confrère Fraternité Matin, dans le cadre du projet Marverick, l’implication des parents dans la santé reproductrice de ka jeune fille.

Pour Graby Kasongo, la jeune fille a besoin des conseils et du soutien des parents dans son éducation de la santé reproductrice, surtout quand elle est en âge d’aller à l’école, notamment par le dialogue entre les parents et la jeune fille, gage d’un meilleur suivi.

« Associer les parents est très important dans l’éducation des jeunes filles. Nous avons intégré l’approche parentale pour essayer d’encourager les parents à initier ou à renforcer le dialogue avec les enfants car les parents n’échangent pas suffisamment sur le sujet », a-t-elle indiqué.

Selon elle, cette éducation permettra à la jeune fille d’éviter les grossesses précoces, celles à risques, et lui permettra une scolarité normale en lui évitant de compromettre sa santé. « Une jeune fille enceinte met en cause sa scolarité et compromet son avenir », a assuré Mme Graby.

Selon des statistiques, 4471 de cas de grossesses ont été enregistrés en milieu scolaire en Côte d’Ivoire au cours de l’année 2016-2017

Dans la même catégorie