GNA More than 500 youth to undergo training in oil palm APS CAN U20 : L’OUGANDA REJOINT LE GHANA EN DEMI-FINALES APS ’’SOUS LE VOILE DU BONHEUR’’, UN ROMAN INVITE À DIALOGUER AVEC LES FEMMES VOILÉES APS KAOLACK : LE KHALIFE DE MÉDINA BAYE SE FAIT VACCINER CONTRE LA COVID-19 AIP Le Préfet de Gbéléban échange avec les Candidats à l’élection législative AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un forum pour la prévention des violences électorales à Katiola AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Six listes en compétition pour deux sièges à Attécoubé INFORPRESS Santiago: Câmara do Tarrafal recebe donativos da Fraternidade Santo António INFORPRESS Amadeu Oliveira declara-se em “módulo de resistência” e diz esperar qualquer decisão da justiça INFORPRESS Comité Olímpico atribui diploma de mérito à Federação Cabo-verdiana de Andebol

Côte d’Ivoire-AIP/ Lokman Slim, opposant farouche au Hezbollah retrouvé mort au sud du Liban


  5 Février      40        Politique (15344), Securité (1890),

   

Abidjan, 05 fév 2021 (AIP)- L’écrivain, éditeur et intellectuel libanais Lokman Slim, opposant farouche au Hezbollah, a été retrouvé mort jeudi 4 février 2021 au Liban-Sud, rapportent des médias internationaux de source sécuritaire.

Le militant était porté disparu depuis mercredi soir, lorsqu’il était sorti du domicile de l’un de ses amis dans le village de Niha en soirée, et sa famille avait perdu tout contact avec lui. Opposant farouche au Hezbollah, il a été à plusieurs reprises par le passé, menacé de mort.

Son corps a été retrouvé dans une voiture de location, une Toyota Corolla, qu’il utilisait près de Touffahta dans le caza de Zahrani. Ses papiers d’identité n’ont pas été retrouvés.

Le procureur général près la cour d’appel du Liban-Sud, le Juge Rahif Ramadan, a indiqué que le corps, examiné par un médecin légiste et transporté à l’hôpital gouvernemental de Saïda, avait été atteint de quatre cinq balles, quatre à la tête et une au dos.

Il a chargé les services de renseignement des Forces de sécurité intérieure de mener une enquête en examinant notamment les caméras de surveillance dans la région et en analysant toutes les données dans le téléphone portable de l’intellectuel.

Agé de 58 ans, Lokman Slim est renommé pour ses travaux sur les problématiques de la mémoire, de la réconciliation et sur la question des disparus après la guerre civile libanaise (1975-1990), à travers son organisation Umam-DR.

Issu d’une grande famille chiite de la banlieue sud, Lokman Slim, qui dénonçait régulièrement la mainmise du Hezbollah dans ses écrits et dans les médias, avait été menacé à plusieurs reprises, jusque dans sa résidence familiale dans la banlieue sud de Beyrouth.

Lokman Slim, qui rencontrait parfois de hauts responsables américains de passage à Beyrouth, a souvent été attaqué par la presse pro-Hezbollah pour des positions jugées favorables envers les Etats-Unis. Il dénonçait également le monopole politique des deux poids lourds chiites, Hezbollah et Amal, au sein de la communauté.

L’épouse de Lokman Slim a déclaré que la famille voulait une enquête internationale. « Nous n’avons pas confiance en la justice libanaise, nous réclamons une enquête internationale. Nous voulons savoir qui l’a tué coûte que coûte », a-t-elle dit.

Dans la même catégorie