GNA Parliament okays Hawa Koomson, Oppong Nkrumah, Dr Akoto et al GNA CHMCs trained on resource mobilisation and advocacy APS KAHONE : LES DÉGUERPIS DES ALENTOURS DE L’AÉROPORT RÉCLAMENT DES COMPENSATIONS FINANCIÈRES APS UNE SOCIÉTÉ PROMEUT LA CULTURE DE L’ARTÉMÉSIA POUR VAINCRE LE PALUDISME APS CAN U17 : L’ÉQUIPE SUD-AFRICAINE ATTENDUE CE JEUDI AU MAROC (FÉDÉRATION) APS CORONAVIRUS : 210 CAS SUPPLÉMENTAIRES ET 2 DÉCÈS OFFICIALISÉS AIP Législative 2021 Divo : le candidat Azragnon de l’UDPCI veut contribuer à réformer des secteurs clés par des lois AIP Législatives 2021 : La CEI locale rassure les candidats de Bocanda sur une rumeur de fraude AIP Un étudiant candidat veut porter la cause de la jeunesse à l’assemblée nationale AIP Plus de 90% des cartes d’électeurs à la CEI locale Bingerville non retirées

Côte d’Ivoire-AIP/ Ouverture à Abengourou du premier centre de services agricoles ivoirien


  2 Février      12        Agriculture (1963),

   

Abengourou, 02 fév 2021 (AIP) -Le premier centre de services agricoles (CSA) dénommé « Boutique Callivoire » a ouvert, lundi 1er février 2021, pour la première fois en Côte d’Ivoire dans la ville d’Abbengourou (Est 230 km Est région de l’Indénié-Djuablin) avec l’objectif de maximiser les opportunités des activités liées au cacao (MOCA).

La cérémonie d’inauguration du CSA s’est déroulée en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobénan Kouassi Adjoumani, du directeur général de la société Callivoire, Messotigui Diomandé, chef du projet Cultiver les nouvelles frontières de l’Agriculture (CNFA)/MOCA.

Le CSA est un modèle novateur durable et évolutif qui permet aux entrepreneurs du secteur privé de fournir des technologies et des services nécessaires aux exploitants pour leur permettre de participer à des économies agricoles concurrentielles axées sur le marché.

« C’est aussi un guichet qui fournit une gamme complète d’intrants, de service d’information et de liens de marketing de production dont les petits exploitants ont besoin pour passer de la production de subsistance à la production commerciale », a ajouté le directeur du programme CNFA, Hugues Tapé.

Le projet MOCA couvre trois régions en Côte d’Ivoire à savoir l’Indénié-Djuablin, la Nawa, le Haut Sassandra avec 25 coopératives et quatre CSA. Le MOCA compte 10 000 bénéficiaires, 12 bénéficiaires des subventions. Le projet a déjà distribué 5 000 scies de largage aux producteurs sur un total de 9 000 à distribuer.

Le ministre Kobénan Adjoumani a souligné qu’à travers cette boutique qui constitue une véritable clinique agricole, les paysans pourront se procurer les semences de qualité, des engrais et des pesticides homologués « techniquement bien choisis » après un diagnostic réel fait en plantation par des experts dédiés à la tâche.

Il a remercié le gouvernement américain et la société Callivoire qui ont « franchement collaboré à impulser cette dynamique de proximité avec les producteurs » afin de permettre aux paysans de bénéficier du meilleur appui conseil possible dans le but d’améliorer leurs productions et augmenter leurs revenus. Le ministre a souhaité que le projet s’étende sur l’ensemble du territoire ivoirien et aussi aux autres cultures de rente et de subsistance pour le bonheur de l’agriculture ivoirienne.

Avec un revenu moyen inférieur à un dollar américain par jour et une agriculture centrée sur de petites exploitations familiales avec des parcelles de deux à cinq hectares, les producteurs de cacao de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, ont une capacité limitée à augmenter la qualité de leurs produits et d’augmenter leurs revenus.

Le projet MOCA est initié en réponse par le CNFA, en collaboration avec la société Callivoire partenaire technique. Il est financé par le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) à hauteur de huit milliards de francs CFA dans le cadre du programme Food for Progress.

Démarré en septembre 2017 jusqu’à mai 2021, le projet MOCA a, dans le cadre de la bonne pratique agricole, formé 5 129 producteurs et productrices et 6 760 hectares de terre qui ont subi l’apport des techniques et technologies nouvelles au niveau agricole. Il a facilité 503 prêts auprès des structures de microfinance et de banques pour apporter un appui aux producteurs.

Dans la même catégorie