AIP Des élèves formés sur la problématique du changement climatique à San Pedro AIP Le ministère de la Santé échange avec une ONG nigériane pour l’éradication totale de la poliomyélite AIP Les populations de Sikensi invitées à s’approprier les droits de l’homme AIP Une journée sportive et sociale prévue samedi à Cocody APS LIGUE 1 : US GORÉE-CASA, PARMI LES AFFICHES-PHARES DE LA 23E JOURNÉE APS NATATION : LES CHAMPIONNATS DE LA ZONE 2 AFRICAINE, À PARTIR DU 27 MAI, À DAKAR APS NAPLES NE VEUT PAS LÂCHER KALIDOU KOULIBALY APS LA 4E ÉDITION DE L’AFRICAN ART BOOK FAIR COÏNCIDE AVEC LE DAK’ART Inforpress Presidente da Assembleia Municipal diz que Praia carece de melhor saneamento, saúde e segurança Inforpress ENTREVISTA: Hilar promete novo álbum brevemente tendo amor como pano de fundo

Côte d’Ivoire-AIP : Plan de soutien aux transformateurs de cajou: les acteurs nationaux créent un groupement d’intérêt économique


  23 Janvier      16        Economie (14870),

   

Abidjan, 22 jan 2022 (AIP)- Cinq importants transformateurs nationaux de cajou de Côte d’Ivoire, se sont concertés, le samedi 22 janvier 2022 à Abidjan, pour créer un groupement d’intérêt économique (GIE) baptisé « Groupement des transformateurs ivoiriens de cajou (GTCI) », a constaté l’AIP.

« Le GTCI dont le but est d’agir pour les intérêts des transformateurs nationaux de cajou, se veut aussi un forum d’échange et d’apprentissage entre transformateurs nationaux », indique les fondateurs du GTCI, qui indiquent représenter 50.000 tonnes de noix brutes transformées de cajou.

La création de ce GIE intervient alors que le gouvernement planche sur un plan de soutien aux transformateurs nationaux.

“Nous remercions et nous exprimons notre gratitude au Premier ministre, au gouvernement et au Conseil Coton Anacarde pour le plan de soutien en ce moment à l’étude, qui consiste principalement à garantir l’approvisionnement en noix brutes des transformateurs ivoiriens à un prix fixe », a déclaré le secrétariat général du GTCI, Albert Kouassi, à l’issue de cette concertation.

« Nous souhaitons que ce plan salvateur d’une part s’appuie sur les tonnages correspondant aux capacités des unités de transformation dans lesquelles chaque transformateur national a investi ; ce plan devrait aussi adresser la cause du problème, c’est-à-dire la perte structurelle de 87 CFA par kilo de noix brutes transformées, en raison des bas prix actuels de l’amande et du coût d’acquisition et de transformation des noix brutes », a-t-il en outre préconisé.

Le Groupement des transformateurs ivoiriens de cajou entend accueillir dès ce mois de janvier 2022, une dizaine de transformateurs nationaux.

Dans la même catégorie