MAP Egypte: des nouveaux « trésors » archéologiques dévoilés au public GNA GES Director assure parents of children safety in school GNA La Pleasure Beach priorities safety protocols as revelers visit GNA FDA destroys unwholesome goods in Cape Coast GNA Total disregard for Covid-19 Safety Protocols at various Markets GNA Ghanaian Ahmadis to benefit from new terrestrial TV Channel GNA Noguchi Memorial Institute investigates alleged falsification of COVID-19 test results GNA Commuters still adamant to observing covid-19 protocols ACP CHAN/Cameroun : 4 Joueurs des Léopards testés positifs au coronavirus ACP 215 nouveaux cas confirmés de Covid-19 enregistrés au cours de la seule journée de samedi en RDC

Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 400 cas de grossesses enregistrés au secondaire général dans le Gontougo en 2019 (DSPS)


  15 Décembre      15        Société (27366),

   

Bondoukou, 15 déc 2020 (AIP) – Au total, 401 cas grossesses ont été enregistrés dans les établissements du secondaire général dans la région du Gontougo, durant l’année scolaire 2018-2019, révèlent les résultats de la campagne statistiques 2020 publiés, mardi 15 décembre 2020, à Bondoukou, lors d’une Journée initiée par la Direction des stratégies, de la planification et des statistiques (DSPS).

Ce résultat est en hausse considérable au regard du nombre de grossesses enregistrées durant la précédente année scolaire 2017-2018, estimé à 297, soit près du double, précise l’enquête menée en collaboration avec les Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef).

Les filles de la classe de Troisième en zone urbaine arrivent en tête avec 118 cas de grossesses suivies de celles de la Quatrième, 97 cas, contre 16 cas pour les filles de la classe de Seconde. Par contre, les filles des zones rurales sont moins touchées avec seulement 12 cas pour la Sixième et zéro cas pour les classes de Seconde Première et Terminale.

Pour le coordonnateur général des services à la DSPS, Nebout Anicet, cette hausse est due aux conditions des jeunes filles en zone urbaine qui ont souvent du mal à se trouver un logement pour vivre décemment. Il est important que la sensibilisation se poursuive avec des actions concrètes comme la construction des foyers et des internats avec l’appui des collectivités locales, a-t-il ajouté.

Selon les statistiques de la DSPS, 40% des auteurs des grossesses sont des hommes exerçant des petits métiers, 30% demeure des élèves et 28% des hommes nient la paternité de la grossesse.

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire constitue un frein à la scolarisation de la jeune fille dans le Gontougo qui fut, durant plusieurs années, la région la plus touchée par ce fléau. Cette situation a amené d’ailleurs la ministre en charge de l’Education nationale, Kandia Camara à lancer, en 2014 depuis Bondoukou, la campagne « Zéro grossesse à l’école ».

Plusieurs actions ont été menées en vue de sensibiliser les élèves, notamment une conférence-débat en 2018 sur la remobilisation de la communauté éducative pour le renforcement de la lutte contre les grossesses en milieu scolaire, initiée par la direction de la mutuelle et des œuvres sociales en milieu scolaire DMOSS. Dans la même année, une caravane de sensibilisation contre les grossesses en milieu scolaire à Bondoukou a été organisée par la Jeunesse unie pour le développement du Gontougo.

Dans la même catégorie