APS MÉDINA BAYE : DES TESTS DE DIAGNOSTIC RAPIDE POUR LA PRÉVENTION DU COVID-19 ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan

Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: La modernisation de l’agriculture, une priorité du candidat KKB


  17 Octobre      11        Politique (12347),

   

Divo, 17 oct 2020 (AIP) – Le candidat à la présidence de la République de Côte d’Ivoire, Kouadio Konan Bertin « KKB », a annoncé vendredi 16 octobre 2020, lors du meeting d’ouverture officielle de sa campagne au stade municipal de Divo, que s’il est élu, il mettrait un point d’honneur à la modernisation de l’agriculture ivoirienne.

« Ensemble, le 31 octobre, par les urnes, nous allons tout changer », a déclaré de façon répétitive comme un slogan de campagne, le candidat KKB, pendant la présentation de son programme. Il a noté que le secteur agricole ivoirien changera profondément avec sa politique de modernisation effective maintes fois annoncée dans le passé, mais jamais opérée.

Pour KKB, le modèle agricole ivoirien n’est plus adapté, parce que les exploitations sont souvent « des structures familiales de subsistance qui peinent à améliorer leur productivité », avec des rendements des agriculteurs trop faibles et une sécurité alimentaire nationale instable. « C’est à l’État de prendre ses responsabilités et d’encourager le processus d’organisation industrielle du secteur », estime-t-il ajoutant que l’Etat doit rapidement planifier la mécanisation et réorganiser les exploitations familiales vers un modèle en société de capitaux, clé de voute du financement du secteur.

Le nouveau modèle agricole aura une approche intégrée et participative, allant de la production à la commercialisation en passant par le financement et les chaines logistiques, afin que tous les acteurs se réunissent pour fonctionner en synergie et faciliter la transition que doit impulser l’Etat par l’organisation industrielle du secteur.

Dans la même catégorie