MAP Le président du Nigeria dévoile le premier budget de son mandat MAP Sénégal/Présidentielle 2024 : six candidats veulent proposer un programme commun MAP La BAD révise à la baisse ses prévisions économiques pour l’Afrique dans un contexte de chocs mondiaux persistants MAP La prochaine mission du FMI au Gabon en janvier 2024 MAP Le football marocain, en plein essor, mène une véritable révolution au continent africain (président du club mexicain de Pachuca) APS SENEGAL-MONDE-EXPOSITION / Zahra Iyane Thiam portée à la tête de la Commission information et communication du BIE APS AFRIQUE-SANTE / Plus de 21 millions de personnes vivant avec le VIH en Afrique de l’ouest et du centre en 2022 (rapport) APS SENEGAL-ELEVAGE-TIC-RECHERCHE / Saint-Louis : clôture d’un projet de développement de l’élevage par le numérique APS SENEGAL-SANTE-CULTURE / Célébration de la 2 ème édition du Festival Askan Wi, le 16 décembre APS SENEGAL-AGRICULTURE-PRODUCTION / Horticulture : une production de 435 000 tonnes enregistrée lors de la campagne 2022-2023, selon Abdou Karim Fofana

Réduction des risques en santé : l’Afrique doit converger vers l’approche « One Health » (Ministre marocain)


  28 Septembre      16        Santé (15053),

 

Marrakech (Maroc), 28 sept 2023 (AIP)- Le ministre marocain de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, préconise une convergence des pays africains vers l’approche « One Health », pour des politiques publiques efficaces de réduction des risques en santé.

« L’approche « One Health » encourage une vision holistique de ces questions et vise à coordonner les efforts pour une meilleure gestion des risques sanitaires », a déclaré M. Aït Taleb, le jeudi 28 septembre 2023.

Il s’exprimait lors d’un point de presse dans le cadre de la deuxième édition de la Conférence africaine sur la réduction des risques en santé, qui se tient à Marrakech depuis sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

L’approche « One Health », précise-t-il, vise à promouvoir une approche globale de la santé en reconnaissant l’interconnexion entre la santé humaine, animale et environnementale.

Cette conférence se tient dans un contexte marqué par le séisme qui a endeuillé le Maroc, précisément les provinces et municipalités d’Al-Haouz, Marrakech, Ouarzazate, Azilal, Chichaoua et Taroudant, faisant au moins 3000 morts et 5600 blessés, le 8 septembre.

Soulignant « la résilience remarquable » dont l’Afrique a fait preuve en réponse à cette catastrophe, Le ministre Aït Taleb a le ministre Khalid Aït Taleb a rappelé que la Conférence de Marrakech vise à mettre en lumière cette résilience et à explorer comment elle peut s’appliquer à divers domaines, notamment la santé, l’eau, l’alimentation et l’environnement.

Il a insisté sur l’appel du roi Mohammed VI à converger les politiques publiques et les efforts nationaux pour élaborer une feuille de route commune en matière de santé. Une feuille de route qui pourrait, selon lui, conduire à la création d’une charte visant à défendre la souveraineté sanitaire de l’Afrique et à renforcer la coopération régionale.

Abordant les défis actuels en matière de santé en Afrique, Aït Taleb a évoqué les mutations technologiques et l’industrialisation de l’industrie pharmaceutique. Ces évolutions, a-t-il estimé, modifient les compétences et les métiers de la santé, tout en exerçant une pression financière sur les systèmes d’assurance maladie.

Il a souligné l’importance de réduire les risques en santé pour minimiser les dépenses publiques.

La deuxième Conférence africaine sur la réduction des risques en santé prend fin vendredi 28 septembre.

Dans la même catégorie