AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

Côte d’Ivoire-AIP/ Un atelier pour évaluer le projet de développement rural de la région du bélier


  12 Septembre      6        Société (23118),

   

Abidjan , 12 sept 2020 (AIP) – Les parties prenantes du projet dénommé PADER-LACS (projet d’appui au développement rural de la région des Lacs, actuelle région du Bélier) ont validé, le vendredi 11 septembre 2020 à Yamoussoukro, le rapport d’évaluation de ce programme dont l’exécution a été fortement plombé par la crise née de la rébellion de septembre 2002.

« Ce rapport d’évaluation finale a pour objectif de restituer tous les événements, toutes les réalisations et difficultés du projet. De faire les analyses et observations, d’en tirer les expériences et les leçons apprises et de ressortir les effets du projet et les enseignements à retenir pour les politiques sectorielles de développement agricole et rural » lit-on dans les termes de référence de la rencontre.

Le PADER-LACS  a été mis en place dans le cadre des stratégies d’allègement de la pauvreté, d’initiative et d’investissement privé, de la responsabilisation des producteurs  et du désengagement de l’Etat des fonctions de production et de commercialisation ; tout cela dans le souci de relancer le développement rural dans la région.

En raison de la crise, l’un des partenaires financiers, la Bande Africaine de Développement  (BAD) a suspendu ses décaissements et « certaines activités résiduelles indispensables restent à réaliser pour achever le projet dans de très bonnes conditions ».

Au final, les appuis du projet en matière de commercialisation sont restés faibles en raison de l’absence d’une véritable stratégie de commercialisation basée sur une approche chaînes de de valeur privilégiant la recherche de débouchés avant de produire.

Le projet PADER-LACS a par ailleurs mis en évidence l’importance de la clarification foncière des sites dans la mise en œuvre des projets  car c’est un facteur qui empêche ou retarde la mise en valeur des sites réaménagés  ou aménagés réalisés par l’Etat.

Dans la même catégorie