AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Président Ouattara pose lundi la première pierre des travaux du deuxième terminal à conteneurs AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un plan d’aménagement de la forêt classée de Goin-Débé en cours d’élaboration AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 31 nouveaux cas de Covid-19 et 29 guéris APS LANCEMENT D’UNE CELLULE D’ÉTUDES ET DE RÉFLEXION AU SERVICE DE MÉDINA BAYE AGP Gabon/Koulamoutou: La SBL en soutien aux agriculteurs locaux AGP Gabon: Le bilan et les performances de la Comilog et Setrag présentés à Ali Bongo Ondimba AGP Gabon: La hiérarchie du PDG imprégnée des opportunités de la décentralisation GNA Film Classification Committee to safeguard the public interest in content viewership

Côte d’Ivoire-AIP/ Un nouveau parti dans l’arène politique


  20 Août      17        Politique (11508),

   

Abidjan, 20 août 2020 (AIP)- Le Parti des agriculteurs de Côte d’Ivoire (PACI), un nouveau parti qui fait son entrée de plein pied dans l’arène politique ivoirienne, a procédé le mercredi 19 août 2020 à Abidjan, au lancement de ses activités par une conférence de presse animée par son président Youzan Bi Bouéhi Emmanuel, sur le thème  » Côte d’Ivoire, agriculture et développement « .

M. Youzan Bi a présenté les idéaux de ce parti créé en septembre 2019 et qui s’inscrit dans « le courant social-démocrate. Prônant « l’économie de marché », le PACI se positionne en effet comme « un parti des agriculteurs, de la masse paysanne, de gauche avec des valeurs sociales, démocratiques et républicaines ».

Selon lui, « conscient de l’échec des politiques agricoles en Côte d’Ivoire au cours des trois dernières décennies et des limites d’un État, au sens où il centralise tous les pouvoirs sans réel contre-pouvoir « , son parti se veut porteur d’espoir pour les ivoiriens et les agriculteurs en particulier, pour une Nation prospère, paisible dont l’agriculture sera le socle de son économie.

Ainsi, affirmant porter les valeurs d’Houphouët-Boigny, le parti prône le retour à l’agriculture, pour redorer le blason du monde agricole, résoudre entre autre la problématique de l’orpaillage clandestin, de l’immigration incontrôlée, facteur de crises foncières, les problèmes liés à la propriété privée du sol, à la commercialisation des produits de rente et à la formation et l’emploie des jeunes.

Pour les élections à venir, le PACI n’entend pas entrer dans des alliances tout azimut. Elle s’attèlera à étendre son implantation sur l’ensemble du territoire national, pour ensuite s’ouvrir aux élections locales.

Dans la même catégorie