ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection GNA CODEO launches training programme for regional coordinators GNA Driver jailed 30 years for robbery AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : Des organismes internationaux appellent à des élections apaisées en Afrique de l’ouest (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plusieurs blessés et un mort dans des heurts entre manifestants et forces de l’ordre à Bonoua AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Un seul cas enregistré ce lundi 19 octobre ANGOP Angola: João Lourenço recebe mensagem de Ali Bongo sobre a CEEAC

Côte d’Ivoire-AIP/ Un responsable d’OPA café-cacao plaide pour la mise à disposition de tracteurs aux coopératives


  3 Octobre      8        Société (23927),

   

Tiassalé, 03 oct 2020 (AIP) – Le directeur général de la société coopérative Anoumagni de Tiassalé, Moro Ehouman, plaide pour la mise à la disposition des coopératives, par le conseil du café cacao, des tracteurs en vue de sortir les produits agricoles des champs.

Rencontré vendredi 3 octobre 2020, après la fixation du prix du cacao pour la grande campagne 2020-2021, au siège de la coopérative au quartier Résidentiel de Tiassalé, M. Moro a estimé que le producteur ne pourra profiter de l’augmentation du prix du cacao que s’il a la facilité d’acheminer sa production vers les centres d’achat.

Le prix bord champ du kilogramme de cacao a été fixé mercredi 1er octobre à 1000 FCFA/kg contre 825 FCFA l’an dernier.

L’impraticabilité des pistes fait que les plantations sont difficiles d’accès, a fait remarquer M. Moro. « Le producteur est obligé de louer les services des motocyclistes pour faire sortir les sacs de cacao des champs à des prix moyens de 3000F/sac. Une telle réalité est de nature à impacter négativement le revenu du producteur », s’est inquiété Moro Ehouman.

Il a souhaité que le conseil du café-cacao mette l’accent davantage sur les pistes d’accès aux plantations.

Le directeur général de la société coopérative Anoumagni s’est réjoui du nouveau prix du kilogramme, espérant qu’il ne soit pas « éphémère ».

Il a, par ailleurs, plaidé pour que des arbres fruitiers leur soient distribués dans le cadre du projet de l’agroforesterie dans la cacao-culture, notamment le colatier afin d’avoir une plus-value et une diversification de leurs revenus.

Dans la même catégorie