APS LES RECOMMANDATIONS DE CEERNO SILEYMAANI BAAL GRAVÉES SUR UNE SCULPTURE POUR LA MÉMOIRE COLLECTIVE ANP Echange à Niamey entre le Chef de l’Etat Nigérien Issoufou Mahamadou et Secrétaire Général de la ZLECAF ANP Covid-19 : 6,560 milliards de Fcfa de l’Allemagne pour soutenir le plan de riposte à la pandémie au Niger ANP Décès à Niamey de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou ANP L’Hôtel Gaweye de Niamey sur le point d’être repris par le groupe Bravia ANP La société ORANO Mining Niger fait don d’équipements d’une valeur de 125 millions de CFA aux sinistrés des inondations du département de Kollo MAP Décès de l’ancien président nigérien Mamadou Tandja APS UN CENTRE DE FORMATION VEUT PROFITER DU TOURNOI DE L’UFOA POUR MIEUX EXPOSER SES PENSIONNAIRES APS TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CAN DES U20 : LA GAMBIE COMPLÈTE LE CARRÉ D’AS APS TOURNOI DE QUALIFICATION : LA GAMBIE NE CRAINT AUCUNE ÉQUIPE EN DEMI-FINALES (COACH)

Côte d’Ivoire-AIP/ Une réunion d’apaisement annoncée à Toumodi


  4 Novembre      19        Société (25163),

   

Abidjan, 04 nov 2020 (AIP)- Le préfet de région, Gueu Patrice et le commandant de la gendarmerie, Touré Apalo, ont annoncé mardi 03 novembre 2020, une réunion d’apaisement pour ramener la sérénité dans la ville de Toumodi, après les affrontements qui ont fait au moins quatre morts, des blessés et plusieurs dégâts matériels.

Une première tentative de conciliation des communautés protagonistes organisée par la ministre de la Culture et la Francophonie, Raymonde Goudou Coffi, la sénatrice Louise Tamini et le préfet, n’a pas eu gain de cause.

Deux jours après ces affrontements, des habitants de Toumodi, particulièrement ceux du quartier Toumodikro et ses environs, ont pris le chemin des villages les plus proches ou ont trouvé refuge dans des quartiers plus éloignés. Cette situation est justifiée par le spectacle des affrontements mais surtout par les rumeurs de reprise d’attaque qui sont distillés dans la localité.

« Nous avons constaté que les magasins et autres commerces ont été la cible des manifestants qui les ont défoncés et pillés avant d’y mettre le feu. Alors je suis venu avec un tricycle pour prendre mes marchandises dans mon magasin car je veux prendre aucun risque », dit une propriétaire d’un magasin de vente de vêtements au centre-ville.

Aucune administration, ni commerce, ni magasin n’a ouvert ses portes à ce jour.

Dans la même catégorie