AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

Côte d’Ivoire-AIP/ Vers le passage à échelle du dispositif de conseil de gestion dans les filières agricoles


  6 Octobre      11        Agriculture (1594),

   

Abidjan, 06 oct 2020 (AIP) – Le dispositif de conseil de gestion qui a pour objectif principal de renforcer la durabilité économique des filières agricoles et améliorer les revenus des producteurs devrait, au terme des trois prochaines années, passer à échelle après une phase pilote jugée « positive » dans les régions de Poro, Gbêkê et Haut Sassandra.

C’est l’information majeure s’est dégagée des interventions des spécialistes de la question à l’ouverture d’un atelier de capitalisation des résultats et de partage d’expériences des actions menées dans le cadre du conseil de gestion aux exploitations agricoles et aux organisations professionnelles agricoles (OPA) qui s’est ouvert le mardi 6 octobre 2020 à Yamoussoukro.

Ces trois années seront consacrées à la consolidation du projet qui dans sa phase pilote a touché près de 150 producteurs individuels et 258 autres regroupés en collectifs. Il s’agit ainsi de s’entourer de précautions suffisantes afin de mieux aborder cette vulgarisation.

Le coordonnateur de la composante ‘’1.3  conseil de gestion’’ au Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA), Esso Esso Siméon, a relevé qu’à six mois de  la fin du projet, l’on voit les effets, même ceux auxquels on ne s’attendait pas. « Dorénavant, les conseillers qui suivent les producteurs tracent leurs activités, l’historique du producteur sur une année ou deux. Ce sont des éléments sur lesquels les banques et les microfinances s’appuient pour octroyer des financements », a-t-il signifié.

Le directeur exécutif du FIRCA, N’Diaye Oumar, a ajouté pour sa part que l’avantage du conseil de gestion, c’est qu’il intègre l’exploitant au milieu de la prise de décision et dans toute sa dimension de production. « On ne fait plus une approche filière, une approche spéculative, nous sommes maintenant dans la gestion dans son ensemble », a-t-il ajouté.

C’est donc un moyen de redynamisation et de renforcement du système d’appui-accompagnement de la profession agricole voulu par l’Etat ivoirien dans le cadre du programme FADCI (Filières agricoles durables de Côte d’Ivoire) co-financé par l’Agence française de développement (AFD) à la faveur du 2ème Contrat de désendettement et de développement (C2D) et le FIRCA qui en assure la coordination.

Dans la même catégorie