AIP Les populations d’Aboisso appelées à maintenir un climat de paix AIP Guides religieux et société civile pour une élection paisible à Aboisso AIP Un véhicule et des motos offerts à la notabilité de Béoumi AIP La session ordinaire de délivrance de la carte CIJP 2021 ouverte AIP L’ex-ministre Sidiki Diakité inhumé au cimetière de Grand-Bassam AIP Présidentielle 2020 : Le DNC adjoint du candidat KKB promet des emplois à la jeunesse AIP Une fondation fait don de vivres et kits scolaires à des veuves et orphelins AIP Présidentielle 2020 : Le candidat KKB se dit prêt à servir la Côte d’Ivoire avec amour s’il est élu AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 26/10/2020 » AIP Kobenan Adjoumani demande aux populations de Transua de ne pas céder aux provocations

Côte d’Ivoire-AIP/Foncier rural : des organisations paysannes se forment sur la contractualisation des terres


  26 Février      24        Agriculture (1618),

   

Abengourou, 26 fév (AIP)- Des organisations rurales participent depuis mardi à Abengourou à un atelier de formation sur la contractualisation et de formalisation par écrit des arrangements sur les biens fonciers ruraux afin d’éviter les conflits liés à la terre.

Initié par la plateforme « Alerte Foncier » l’atelier de deux jours est financé par l’Union européenne et « Terre solidaire » et s’inscrit dans le cadre du projet « plateforme Alerte foncier pour une gouvernance inclusive et durable du foncier rural en Côte d’Ivoire ». Il vise à aider les communautés à avoir les bonnes pratiques de contractualisation pour sécuriser leurs terres.

Y prennent part une cinquantaine de personnes issues de la plateforme d’action nationale pour l’agriculture familiale en Côte d’Ivoire (PANAFCI), représentée dans 15 des 31 régions du pays.

Elles ont été formées sur les enjeux de la contractualisation et évolutions de la validité des transactions portant sur les terres rurales, les avantages de la formalisation par écrit des arrangements sur les biens fonciers ruraux et sur leur rôle dans la formalisation.

« Il s’agit surtout de leur permettre d’éviter surtout les nombreux conflits liés au foncier rural parce que les conflits sont souvent liés au manque de clarté dans les contrats et arrangements effectués sur les différents bien ruraux », a expliqué le coordonnateur du projet, Stéphane Lorou.

Selon lui, ces participants devraient à terme être des relais au sein de leurs différentes organisations et localités. L’atelier permettra également de recueillir les observations et suggestions des participants en vue de faire un plaidoyer auprès des décideurs pour améliorer la gouvernance foncière dans l’intérêt des organisations paysannes.

Le projet « plateforme Alerte foncier pour une gouvernance inclusive et durable du foncier rural en Côte d’Ivoire » a démarré en 2019 pour une durée de deux ans.

Dans la même catégorie