GNA Corporate governance critical for Africa’s future GNA GTA expectant of significant domestic tourism growth amidst COVID-19 GNA Speaker Bagbin launches second edition of Inter Schools Public Speaking Competition GNA Cancer patients urged not to lose hope in fighting the disease GNA Education, an important measure to bridge digital gender gap AGP Axe Boké-Kolaboui : Le préfet s’implique dans la réparation des routes dégradées AGP Guinée: 119 volontaires déployés par Mérite international dans 05 localités à Maférinyah pour les services communautaires AGP Mamou: Le gouverneur de la région administrative de Mamou entame une visite dans les services régionaux GNA IIA and Tullow Ghana collaborate to deliver financial readiness prograame GNA Make CPC profitable- Afriyie Akoto

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Les pays donateurs promettent plus de 1,4 milliard d’euros pour accroître l’aide humanitaire au Sahel (ONU)


  21 Octobre      25        Politique (18569),

   

Abidjan, 21 oct 2020 (AIP)- Au total, 24 gouvernements et donateurs institutionnels ont promis, mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars (plus de 1,4 milliard d’euros) pour accroître l’aide humanitaire au Sahel, a indiqué l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Cette aide destinée aux populations du Burkina Faso, du Mali et du Niger, a été annoncée à l’issue d’une réunion par visioconférence des donateurs organisée conjointement par l’ONU, le Danemark, l’Allemagne et l’Union européenne.

Ces fonds permettront d’aider quelque 10 millions de personnes pour le reste de l’année 2020 et jusqu’en début d’année prochaine, en matière de nutrition et d’alimentation, de services de santé, d’eau et d’assainissement, de logement, d’éducation, et de protection et de soutien aux victimes de violences basées sur le genre, selon un communiqué conjoint à l’issue de cette réunion.

Au cours de cette réunion, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé le monde à une action urgente pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel en Afrique, où les besoins humanitaires sont à un « point de rupture ». « Nous devons renverser cette spirale destructrice en donnant un nouvel élan à la paix et à la réconciliation », a-t-il souligné.

Dans la même catégorie