MAP Covid-19 : le président sénégalais appelle au renforcement des contrôles systématiques du port du masque GNA Police beefs up security to protect ballot boxes at Adaklu ANGOP Covid-19 : Angola regista 207 recuperados e 68 novos casos APS THIÈS : ’’ESPACE NDUGU’’, UN PROJET POUR MODERNISER LE PETIT COMMERCE DANS LES QUARTIERS APS HAUSSE DES CAS DE COVID-19 : MACKY SALL DEMANDE LE RENFORCEMENT DES CONTRÔLES SYSTÉMATIQUES DU PORT DU MASQUE AIP La GESTOCI teste son dispositif de sécurité sur ses installations AIP Le nouveau directeur régional de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle veut accompagner les responsables d’établissement AIP le gouvernement burkinabé estime a hauteur de 113 millions d’euros le soutien de l’union européenne AIP Plus de 2200 nouvelles cartes nationales d’identité disponibles à Dimbokro AIP Bientôt des logements pour les agents des Eaux et Forêts à Songon

Côte d’Ivoire-AIP/Le préfet de Tabou invite la population à la vigilance pour préserver la paix sociale


  7 Novembre      10        Société (25538),

   

Abidjan, 07 nov 2020 (AIP)- Le préfet du département de Tabou, Mme Kalidja Kouamé, a invité jeudi 5 novembre 2020 lors d’une réunion, les directeurs et chefs de services, les forces de l’ordre, les chefs traditionnels, les chefs de communautés, les associations de jeunes et de femmes à la vigilance et à une bonne gestion des rumeurs en cette période post-électorale « pour préserver la paix sociale, source de développement local. »

« Dès qu’une rumeur vous parvient, cherchez à la vérifier et à informer les autorités locales pour qu’ensemble, on puisse la circonscrire et éviter ainsi des débordements inutiles », a indiqué Mme Kouamé qui a conseillé à tous les villages de tenir un registre ou marquer les entrées et sorties des personnes inconnues.

« Si vous tenez un registre de village, vous ne serez jamais surpris par les personnes de mauvaises intentions.  Les informations que vous allez recueillir vont nous sauver tous, parce que nous sommes tous en mission pour préserver la paix et la sécurité dans le département de Tabou », a-t-elle ajouté avant de conclure en ces termes : « Nous devons faire en sorte que le département de Tabou considéré comme une zone rouge devienne une zone blanche, c’est-à-dire une zone de paix et de développement. »

Dans la même catégorie