Côte d’Ivoire-AIP/ Plan de soutien aux transformateurs de cajou: les acteurs nationaux créent un groupement d’intérêt économique Communiqué du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle « Point de la situation de la COVID-19 au 22/01/2022 » Barrages du mondial 2022 : Cheikh Seck estime que ‘’les équipes se valent’’ MAP Sahara marocain: le SG de l’ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien APS COVID-19 : DEUX DÉCÈS ET 163 NOUVELLES INFECTIONS ANP Tahoua : L’INS sensibilise les opérateurs économiques de la région sur le recensement général des entreprises (ReGEN 2022) AIP Un opérateur minier fait don d’un bâtiment de trois classes à l’EPP Yao-Amoinkro AIP 2,6 milliards de personnes affectées à travers le monde par des repas cuits aux combustibles polluants (OMS) APS DANS LA RÉGION DE DIOURBEL, 189 LISTES PRENNENT PART AUX ÉLECTIONS LOCALES APS A KAOLACK, L’ADMINISTRATION EST FIN PRÊTE POUR L’ORGANISATION DU VOTE (GOUVERNEUR)

Côte d’Ivoire-AIP/PSI lance la série télévisée «l’influence du blé»


  22 Septembre      25        Société (37816),

   

Abidjan, 22 sept 2021 (AIP)-Population service international (PSI Côte d’Ivoire) en collaboration avec l’agence cinématographique « jardin d’Afrique », a procédé mardi 21 septembre 2021 au lancement de la série « l’influence du blé », un film d’une durée de 80 mn découpé en dix épisodes de huit mn.
Ce film projeté au Majestic Sofitel d’Abidjan en présence d’un spectacle diversifié met en relief le quotidien des adolescents et jeunes filles scolarisées, la relation parent-enfant, les dangers liés à l’avortement clandestin et le phénomène de « bisy » en Côte d’Ivoire.
La coordonnatrice projet PSI, Liliane N’Goran a souligné que ce film sensibilise les jeunes filles en âge de procréer, estimant que 6/10 de filles âgées de 15 à 24 ans n’ont pas accès à une contraception moderne tandis que 4/5 auront un bébé à 25 ans.
De plus, la fuite de la responsabilité des parents dans l’éducation de leur enfant et le manque de communication au sein du cocon familial sont des freins pour les jeunes à aborder le thème de la sexualité.
Liliane N’Goran a précisé que PSI a décidé de s’impliquer avec la communauté pour répondre aux engagements du partenariat de Ouagadougou et de l’initiative (FP 2030) consistant à accroître le nombre d’utilisatrice de méthode de contraception, d’offrir une gratuite du service au travers du Programme national de santé scolaire et universitaire (PNSSU).
Le taux national de prévalence contraceptive moderne était de 23% en 2020. Quant à l’avortement, entre 209.380 à 288.252 femmes âgées de 15 à 49 ans ont recours chaque année à cette pratique pour mettre un terme à leur grossesse tandis qu’aucun plan du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture de la maladie universelle en Côte d’Ivoire n’a intégré l’accès aux services d’avortement sécurisé.

Dans la même catégorie


Article

  22 Janvier     19

Article

  22 Janvier     17

Article

  22 Janvier     16

Article

  22 Janvier     19