ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Côte d’Ivoire : Des catégories d’entreprises obligées de maintenir au moins 10% de leurs effectifs en cas de grève


   

Rabat, 16/05/2018 (MAP) – Le gouvernement ivoirien a adopté, mercredi, un décret définissant les institutions et les entreprises du secteur privé astreintes à « maintenir au moins 10% de leurs effectifs en cas de grève », a annoncé son porte-parole Bruno Nabagné Koné.

« Ces entreprises devront s’imposer de maintenir au moins 10% de leurs effectifs en cas de grève », a-t-il déclaré lors d’un point de presse à l’issue d’un Conseil des ministres.

Il s’agit d’un « décret portant modalité particulière en cas de grève dans le secteur privé », a-t-il dit, soulignant qu’il « est pris en application du code du travail et concerne le service minimum en cas de cessation collective et concertée du travail ».

Les institutions et entreprises concernées par ces dispositions sont : les établissements hospitaliers et pharmaceutiques, les entreprises de transport, de distribution et de commercialisation de l’énergie (gaz, électricité, pétrole), a-t-il cité.

Les entreprises de distribution d’eau courante, de transport de fonds, les officines de pharmacie, sont également concernées ainsi que les grossistes de produits pharmaceutiques, les banques, les entreprises de télécommunication, de pompes funèbres, de ramassage d’ordures, d’évacuation et de traitement des déchets ménagers ou industriels, a-t-il ajouté.

Cette mesure vise « l’intérêt économique de notre pays, mais surtout dans l’intérêt des populations afin d’éviter qu’elles ne soient prises en otage sans autres solutions relativement aux besoins essentiels en cas de grève », a soutenu le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Dans la même catégorie