APS COUPE ABUSIVE DE BOIS : UN ACTEUR LOCAL PRÔNE L’IMPLICATION DES COMMUNAUTÉS DANS LA LUTTE CONTRE CE PHÉNOMÈNE APS COVID-19 : 21 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 163 PATIENTS GUÉRIS AIP Côte d’Ivoire-AIP/Un ex-élu politique sensibilise contre les manifestations de rues dans le Haut-Sassandra AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les écoles de football de l’Agnéby-Tiassa créent leur association AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/Mortalité maternelle en baisse, une bouffée d’espoir pour les familles burkinabè AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les autorités éducatives invitent les parents et les élèves à hâter le pas pour la rentrée des classes à Odienné AIP Côte d’Ivoire –AIP / Les Nations Unies exhortent les acteurs politiques à la concertation ANP L’Union des Agences de presse de l’OCI organise un atelier virtuel sur « L’avenir post-Covid-19 des médias numériques » AIP Côte d’Ivoire -AIP / Des journalistes formés aux techniques digitales pour une meilleure visibilité des médias en ligne AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’écriture africaine « N’Ko », 71 ans après, a toujours besoin d’être vulgarisée (interview)

Côte d’Ivoire : Des leaders communautaires et hommes de média renforcent leurs capacités sur la lutte contre la mortalité maternelle


  31 Juillet      6        Médias (1369),

   

Man, 31 juil 2020 (AIP) – Des leaders communautaires, et hommes de média du Tonkpi et du Guémon ont pris part de lundi à jeudi à Man, à un atelier de renforcement de capacités sur la lutte contre la mortalité maternelle.

A l’initiative de l’Ong sainte Philomène l’espérance et de l’association ivoirienne pour le bien-être familial (AIBEF), ces travaux ont permis d’instruire les participants entre autres, sur la loi ivoirienne portant sur l’avortement, le protocole de Maputo en son article 14 alinéa 2, l’élaboration de plaidoyer et de messages spécifiques sur l’avortement.

Des échanges ont insisté sur le protocole de Maputo entré en vigueur en juillet 2003 et ratifié par la Côte d’Ivoire en juin 2012 et qui peine, selon les facilitateurs de l’atelier, à être appliqué totalement ou à être aligné aux lois nationales.

Selon les animatrices Kapé Irène, Kpan Justice et Koffi Abolia, ce protocole engage les Etats à prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les droits reproductifs des femmes particulièrement, en autorisant l’avortement médicalisé en cas d’agression sexuelle, de viol, d’inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère et du fœtus. « Mais malgré l’existence de ce texte, des femmes continuent de perdre la vie par centaine du fait des avortements clandestins et des accouchements difficiles et à risques », ont-elles souligné.

Pour réduire ce phénomène de mortalité des femmes enceintes en Côte d’Ivoire et dans le district des montagnes en particulier, indique-t-on, le séminaire prévoit la mise sur pied d’un groupe de plaidoyer afin d’œuvrer pour la vulgarisation du protocole de Maputo, considéré comme « une bonne solution » pour sauver les vies des femmes porteuses de grossesses à risques.

Dans la même catégorie