AIB 27 nouveaux arbitres instructeurs burkinabè formés par la FIFA AIB Une association appelle à une utilisation rationnelle de l’énergie ANP Agadez : Don 16 motos et de 3 véhicules du Projet Pôles Ruraux aux services régionaux et à la Chambre régionale d’agriculture (CRA) ANP Visite d’Etat en Chine du Président Issoufou : arrivée à Hangzou, 1ère étape ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale

Côte d’Ivoire-Inter / COP 23 : les pays en développement mettent la pression sur la négociation climat


   

Abidjan, 10 nov (AIP) – Les pays en voie de développement ont demandé aux pays développés, le respect de leurs engagements climatiques, au cours de la première semaine de Conférence climat à Bonn en Allemagne.

Selon l’AFP, les négociations au sein de la COP23 de l’ONU se poursuivent jusqu’à mercredi au niveau des délégués des 197 Etats, qui céderont ensuite la place aux responsables politiques, en présence de l’Allemande Angela Merkel, du Français Emmanuel Macron, de chefs d’Etats africains.

Deux ans après l’adoption de l’accord de Paris, les pays commencent juste à définir les règles de son application. Un processus technique censé aboutir fin 2018 à la COP24.

Mais d’ores et déjà, au terme d’une année secouée par des cataclysmes météorologiques, les pays en développement sont venus à Bonn avec un message pour les pays riches, accusés de manquer à leurs promesses.

« Tout ce que nous demandons est la concrétisation en actions de cette urgence, et ce (avant) 2020 », a indiqué Walter Schuldt, président équatorien du groupe des G77 (134 pays en développement).

« La technologie existe, le capital existe, l’urgence existe. Ce qui manque, c’est la volonté politique des pays développés très émetteurs », a critiqué le négociateur du Nicaragua Paul Oquist.

Démarrée le 6 novembre, la COP 23, s’achève le 20 novembre, après 15 jours de discussion.

kam

Dans la même catégorie