ACP Les exigences du volontariat selon la coordonnatrice de CVPPD ACP Les  candidates députées de Kimbanseke  sensibilisées aux inégalités pendant la campagne électorale ABP Célébration de la  13ème édition de la Journée Nationale de Lutte contre la Corruption ACP Le harcèlement sexuel sacrifie la méritocratie en milieux universitaires ACP Appel aux femmes à approfondir les études en vue de favoriser la parité 50/50 ACP Plaidoyer pour la multiplication des structures policières de prise en charge des enfants vulnérables ABP Démarrage à Lokossa de la semaine des volontaires de l’ABPF ABP Des boissons et produits alimentaires frelatés saisis dans les marchés du Zou ABP Les  CVPA des Collines formées sur la vente groupée des noix de cajou AIP Cote d’Ivoire/ Simone Gbagbo à la célébration de la journée des droits de l’Homme

Côte d’Ivoire-Inter / COP 23 : les pays en développement mettent la pression sur la négociation climat


   

Abidjan, 10 nov (AIP) – Les pays en voie de développement ont demandé aux pays développés, le respect de leurs engagements climatiques, au cours de la première semaine de Conférence climat à Bonn en Allemagne.

Selon l’AFP, les négociations au sein de la COP23 de l’ONU se poursuivent jusqu’à mercredi au niveau des délégués des 197 Etats, qui céderont ensuite la place aux responsables politiques, en présence de l’Allemande Angela Merkel, du Français Emmanuel Macron, de chefs d’Etats africains.

Deux ans après l’adoption de l’accord de Paris, les pays commencent juste à définir les règles de son application. Un processus technique censé aboutir fin 2018 à la COP24.

Mais d’ores et déjà, au terme d’une année secouée par des cataclysmes météorologiques, les pays en développement sont venus à Bonn avec un message pour les pays riches, accusés de manquer à leurs promesses.

« Tout ce que nous demandons est la concrétisation en actions de cette urgence, et ce (avant) 2020 », a indiqué Walter Schuldt, président équatorien du groupe des G77 (134 pays en développement).

« La technologie existe, le capital existe, l’urgence existe. Ce qui manque, c’est la volonté politique des pays développés très émetteurs », a critiqué le négociateur du Nicaragua Paul Oquist.

Démarrée le 6 novembre, la COP 23, s’achève le 20 novembre, après 15 jours de discussion.

kam

Dans la même catégorie