MAP Kenya : Vers l’adoption du yuan chinois comme monnaie de réserve (Banque centrale) MAP La BAD présente le premier indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique MAP M. Benabdelkader s’entretient à Marrakech avec plusieurs ministres africains et arabes des moyens de renforcer la coopération dans le domaine de la modernisation de l’administration publique MAP Sahara: L’Envoyé personnel de l’Onu en tournée dans la région à partir de samedi GNA Man murdered and buried at Assin Otabilkrom AGP L’Opam indignée par les arrestations à répétition des journalistes AGP Bientôt un observatoire intégré santé-environnement au Gabon GNA Development Expert wants Public perception of development changed.

Côte d’Ivoire/ Inter/ Quatre ans de prison pour des accusés de trafic de « faux médicaments » au Bénin


  13 Mars      22        Non classé (584),

   

Abidjan, 13 mars (AIP)- Cinq dirigeants de sociétés pharmaceutiques au Bénin, accusés de trafic de «faux médicaments», ont été condamnés mardi, par la justice, à quatre ans de prison ferme pour chacun, assortis d’une amende de 10 millions  de francs CFA.

Les délits retenus par les trois juges sont entre autres, vente de médicaments falsifiés, exposition, détention en vue de vente, mise en vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées. La justice ordonne également la destruction des stocks saisis et un versement de façon solidaire à l’Etat béninois des dommages évalués à 100 millions FCFA.

Le directeur du service des Pharmacies, des médicaments et des explorations diagnostic (DPMED), sous tutelle du ministère de la Santé, qui était aussi poursuivi pour ne pas avoir « empêché la commission de ces infractions », a été remis en liberté.

Les condamnés purgeront leur peine à la prison civile de Cotonou. Les avocats, réservés après ce jugement, ont annoncé qu’ils feront appel.

Le Bénin a la réputation, avec son grand voisin nigérian, d’être la plaque tournante du commerce illicite des médicaments en Afrique de l’Ouest, les faux médicaments circulant notamment à travers le port de Cotonou. Ce fléau tue près de 100.000 personnes chaque année en Afrique sub-saharienne, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

tls/fmo

Dans la même catégorie