MAP SM le Roi préside au Palais Royal de Rabat une séance de travail dédiée à l’examen de l’avancement des projets d’énergies renouvelables portés par Masen (Cabinet Royal) MAP Le CAD et la SIB, du groupe Attijariwafa bank, réunissent des opérateurs économiques africains autour des « FinTech » à Abidjan AGP Plan de relance économique : l’accent mis sur la communication pour mieux vulgariser les effets induits AGP Un cadre de concertation pour donner un coup d’accélérateur au Plan décennal en gestation GNA Deputy Minister rally support for Regional Chairman GNA Indigenous industries must be innovative – Ministry GNA IFC to promote leasing across Africa GNA Businesses must re-align to changing payment landscape -GhIPSS APS Vers la mise en place d’un comité national de gestion des pesticides GNA Refuse to allow anyone to kill your business dreams

Côte d’Ivoire / La communauté d’Agbaou plaide pour une augmentation des fonds reversés par Andeavour mining


  9 Avril      100        Société (37665),

   

Abidjan, 09 avr (AIP) – La communauté villageoise d’Agbaou a plaidé auprès du comité de développement local minier (CDLM), pour une augmentation des fonds qui leur sont reversés annuellement par la société minière Andeavour mining en tenant compte des risques d’impacts subis par le village, situé à 37 km de Divo.

Selon la communauté villageoise d’Agbaou qui s’exprimait samedi lors d’un entretien réalisé dans le cadre d’une prospection pour une enquête sur le thème « Quelle gestion des Comités de Développement Local Minier (CDLM), trois ans après ? »,  la répartition de manière égale des fonds reversés annuellement par la société minière Andeavour entre les cinq villages est une injustice pour le village d’Agbaou parce que contrairement aux quatre autres, ce village à environ un kilomètre subit directement les effets néfastes des actions d’exploitation de la mine.

La communauté villageoise d’Agbaou, composée du chef du village, Grah Yao Aïtti, du chef de terre, Gbakalé Nda, de la présidente des femmes, Koffi Amanan, des notables, Koffi Douffi Emmanuel et  Menan Jean-Luc, de l’ex membre du CDLM, Grah Salomon et du président de la commission électorale indépendante locale, Gbakalé Gbolou,  souhaite qu’une grande partie lui soit attribuée, indique-t-on.

Conformément à l’article 125 du code minier ivoirien, il est crée pour chaque exploitation minière, un comité de développement local minier pour mettre en œuvre annuellement  des  projets  économiques et sociaux identités sur la base des besoins formulés par les localités affectées à travers un fonds par l’exploitation minière.

sdaf/kam

Dans la même catégorie