APS LES ACTEURS POLITIQUES DANS L’OBLIGATION DE DISCUTER DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES (DIOUF SARR) APS LA COMMUNE DE SANDIARA, UN BON ÉLÈVE DE « MARKETING TERRITORIAL », SELON OUMAR GUÈYE APS PACASEN : UNE ALLOCATION DE 149 MILLIONS CFA PRÉVUES POUR LES SIX COMMUNES BÉNÉFICIAIRES DE FATICK AGP Assassinat-Rouen/ Le Président Alpha Condé adresse ses condoléances à la famille Barry et au Peuple de Guinée suite à l’assassinat du docteur Mamoudou Barry AGP Kaloum-Inondations : Des sociétés sur l’occupation des canaux d’évacuation des eaux AGP Labé-Société : Des élus et agents de sante apprennent l’enregistrement des naissances APS EROSION CÔTIÈRE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES : L’UE OFFRE 3,280 MILLIARDS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL APS ACTE 3, PHASE 2 : LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DE THIÈS FORMULENT LEURS ATTENTES APS LUTTE CONTRE LE TERRORISME : CHEIKH TIDIANE GADIO PRÔNE L’ÉLARGISSEMENT DU G5 SAHEL AGP Guinée/société : Bilan de La fondation SOVEE en faveur des femmes des et enfants démunis

Côte d’Ivoire: La jeunesse Koulango très imprégnée de sa tradition


  4 Novembre      41        Arts & Cultures (2594),

   

Abidjan, 04 nov (AIP) – Les jeunes Koulango du Bounkani accordent un intérêt très prononcé pour les valeurs culturelles, marqué par leur attachement aux us et coutumes qui se manifeste sous plusieurs formes.

Lors de l’organisation, à Bouna, des obsèques de sa majesté Djarakoroni II tenue en majeure partie par ces jeunes Koulango, ils ont arboré fièrement la tenue traditionnelle « Kogora » et fréquenté les anciens pour affiner leurs connaissances de l’histoire de leur peuple, et s’enquérir du contexte de la naissance d’une danse traditionnelle, du mode de succession royale, des alliances, du protocole en fonction des événements ou la conduite des rituels, a constaté l’AIP sur place.

Leur imprégnation de la hiérarchie sociale et des interdits a permis un certain nombre de jeunes comme Ouattara Kounga, 30 ans, de siéger en qualité de notable à la cour royale de Bouna.

Aujourd’hui, le « Bihibon », danse complexe des initiés en pays Koulango, est exécuté par bien de jeunes à la grande satisfaction des anciens. Le tambour parleur de Bouna, autrefois joué par un doyen, est aux mains d’un jeune qui l’exécute avec une maîtrise exceptionnelle.

Les femmes de la famille royale, contraintes d’aller en file indienne puiser de l’eau au marigot, pendant trois mois, étaient escortées par des jeunes en tenue guerrière contre vents et marées, conformément à la séculaire pratique de la tradition.

Ce sont encore les jeunes qui ont accompagné le nouveau roi aux lieux des obsèques de son prédécesseur pour son intronisation.

« Nous ne pouvons qu’être heureux de voir nos enfants accomplir, avec un tel zèle, les prescriptions traditionnelles Koulango. Malgré le modernisme, ils tiennent bon, car soucieux de préserver l’héritage que nous ont laissés nos parents », a confié avec fierté le porte-parole du roi du Bounkani, Ouattara Logossina, à l’AIP.

Les obsèques du 30è roi qui a tiré sa révérence le 28 juillet à l’âge de 75 ans en France se sont déroulées du 28 octobre au 02 novembre à Bouna, en présence du vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan.

Dans la même catégorie