ACP Les exigences du volontariat selon la coordonnatrice de CVPPD ACP Les  candidates députées de Kimbanseke  sensibilisées aux inégalités pendant la campagne électorale ABP Célébration de la  13ème édition de la Journée Nationale de Lutte contre la Corruption ACP Le harcèlement sexuel sacrifie la méritocratie en milieux universitaires ACP Appel aux femmes à approfondir les études en vue de favoriser la parité 50/50 ACP Plaidoyer pour la multiplication des structures policières de prise en charge des enfants vulnérables ABP Démarrage à Lokossa de la semaine des volontaires de l’ABPF ABP Des boissons et produits alimentaires frelatés saisis dans les marchés du Zou ABP Les  CVPA des Collines formées sur la vente groupée des noix de cajou AIP Cote d’Ivoire/ Simone Gbagbo à la célébration de la journée des droits de l’Homme

Côte d’Ivoire/ La SODEFOR sensibilise des planteurs d’anacarde de Niakara au reboisement à faible densité


Abidjan, 21 jan (AIP)- La Société de développement des forêts de Côte d’Ivoire (SODEFOR) a autorisé les producteurs de noix de cajou, infiltrés dans les forêts classées du département de Niakara, (Nord, région du Hambol) à ramasser leurs produits en procédant toutefois au reboisement à faible densité de leurs parcelles.

Lors d’une rencontre vendredi à la préfecture de Niakara, la société d’Etat en charge de la gestion des forêts en Côte d’Ivoire a en outre recommandé aux planteurs le respect strict des mesures en vigueur dans ces zones interdites d’exploitation.

Le directeur du centre de gestion de la SODEFOR de Bouaké, Amara Dosso, a rappelé aux planteurs d’anacarde déguerpis en mars 2015 des forêts classées, la nécessité de sauvegarder ce patrimoine forestier de l’État, insistant sur le fait que « la Côte d’Ivoire est un don de la forêt, car le succès de notre pays repose sur l’agriculture qui, elle-même, dépend de la forêt », a-t-il expliqué.

« L’État accepte exceptionnellement le ramassage de noix de cajou, issues de vieilles plantations. Toutefois, vous êtes tenus de procéder au planting de quelques bois sur ces espaces et de ne guère faire de nouvelles exploitations », a-t-il prévenu, invitant ces agriculteurs au respect scrupuleux des mesures de protection desdites forêts.

Cette rencontre entre les responsables de l’agence forestière, le corps préfectoral, la représentation départementale de l’Agriculture et les paysans fait suite à leur plaidoyer pour une autorisation à ramasser les noix de cajou sur leurs parcelles, estimées à 1128,25 ha dans les forêts classées du département de Niakara, souligne-t-on.

Jbm/kp

Dans la même catégorie