FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Repli de 4, 4 % des importations en juin (ANSD) MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique GNA George Amoako leads new management team of Kotoko MAp Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) AGP Ali Bongo Ondimba attendu ce mardi en Angola MAP Augmentations prévues à partir de septembre sur les tarifs du transport public au Kenya MAP Soudan du Sud: 23 morts dans de nouveaux affrontements tribaux

Côte d’Ivoire/ La SODEFOR sensibilise des planteurs d’anacarde de Niakara au reboisement à faible densité


Abidjan, 21 jan (AIP)- La Société de développement des forêts de Côte d’Ivoire (SODEFOR) a autorisé les producteurs de noix de cajou, infiltrés dans les forêts classées du département de Niakara, (Nord, région du Hambol) à ramasser leurs produits en procédant toutefois au reboisement à faible densité de leurs parcelles.

Lors d’une rencontre vendredi à la préfecture de Niakara, la société d’Etat en charge de la gestion des forêts en Côte d’Ivoire a en outre recommandé aux planteurs le respect strict des mesures en vigueur dans ces zones interdites d’exploitation.

Le directeur du centre de gestion de la SODEFOR de Bouaké, Amara Dosso, a rappelé aux planteurs d’anacarde déguerpis en mars 2015 des forêts classées, la nécessité de sauvegarder ce patrimoine forestier de l’État, insistant sur le fait que « la Côte d’Ivoire est un don de la forêt, car le succès de notre pays repose sur l’agriculture qui, elle-même, dépend de la forêt », a-t-il expliqué.

« L’État accepte exceptionnellement le ramassage de noix de cajou, issues de vieilles plantations. Toutefois, vous êtes tenus de procéder au planting de quelques bois sur ces espaces et de ne guère faire de nouvelles exploitations », a-t-il prévenu, invitant ces agriculteurs au respect scrupuleux des mesures de protection desdites forêts.

Cette rencontre entre les responsables de l’agence forestière, le corps préfectoral, la représentation départementale de l’Agriculture et les paysans fait suite à leur plaidoyer pour une autorisation à ramasser les noix de cajou sur leurs parcelles, estimées à 1128,25 ha dans les forêts classées du département de Niakara, souligne-t-on.

Jbm/kp

Dans la même catégorie