GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Côte d’Ivoire/ La SODEFOR sensibilise des planteurs d’anacarde de Niakara au reboisement à faible densité


Abidjan, 21 jan (AIP)- La Société de développement des forêts de Côte d’Ivoire (SODEFOR) a autorisé les producteurs de noix de cajou, infiltrés dans les forêts classées du département de Niakara, (Nord, région du Hambol) à ramasser leurs produits en procédant toutefois au reboisement à faible densité de leurs parcelles.

Lors d’une rencontre vendredi à la préfecture de Niakara, la société d’Etat en charge de la gestion des forêts en Côte d’Ivoire a en outre recommandé aux planteurs le respect strict des mesures en vigueur dans ces zones interdites d’exploitation.

Le directeur du centre de gestion de la SODEFOR de Bouaké, Amara Dosso, a rappelé aux planteurs d’anacarde déguerpis en mars 2015 des forêts classées, la nécessité de sauvegarder ce patrimoine forestier de l’État, insistant sur le fait que « la Côte d’Ivoire est un don de la forêt, car le succès de notre pays repose sur l’agriculture qui, elle-même, dépend de la forêt », a-t-il expliqué.

« L’État accepte exceptionnellement le ramassage de noix de cajou, issues de vieilles plantations. Toutefois, vous êtes tenus de procéder au planting de quelques bois sur ces espaces et de ne guère faire de nouvelles exploitations », a-t-il prévenu, invitant ces agriculteurs au respect scrupuleux des mesures de protection desdites forêts.

Cette rencontre entre les responsables de l’agence forestière, le corps préfectoral, la représentation départementale de l’Agriculture et les paysans fait suite à leur plaidoyer pour une autorisation à ramasser les noix de cajou sur leurs parcelles, estimées à 1128,25 ha dans les forêts classées du département de Niakara, souligne-t-on.

Jbm/kp

Dans la même catégorie