APS CORONAVIRUS : TROIS NOUVEAUX CAS RECENSÉS APS FORUM URBAIN MONDIAL : LE SÉNÉGAL VA ‘’PARTAGER SON EXPÉRIENCE’’ ET S’INSPIRER DES AUTRES APS ’’CASH TRANSFER’’ : PLUS DE 2 MILLIARDS CFA AUX MÉNAGES DE KAFFRINE APS « RAABI », LE DESTIN TRAGIQUE DE LA FEMME SÉNÉGALAISE SUR LES PLANCHES DE SORANO AIP Une mission de redynamisation du comité local de lutte contre la migration irrégulière à Daloa AIP Un plan d’action en élaboration pour repenser le système LMD dans le supérieur public AIP Le budget triennal 2023-2025 de la commune de N’douci en hausse APS Un animateur de radio invite les jeunes chanteurs à davantage s’inspirer du folklore local APS SAINT-LOUIS : LES PARTENAIRES SOCIAUX INVITÉS À PRIVILÉGIER LE DIALOGUE APS Diverses activités culturelles au menu du Festival de cinéma « Les Téranga »

Côte d’Ivoire: L’accaparement des terres par des multinationales dénoncé à Aboisso


Abidjan, 20 nov (AIP) – L’accaparement des terres résiduelles pour les monocultures extensibles par des multinationales dans le département d’Aboisso a été dénoncé lors d’un symposium tenu lundi au centre saint Jean-Baptiste de la ville à l’occasion de la caravane de la convergence ouest-africaine des luttes pour la terre, l’eau et les semences paysannes.

Selon le chef du village de Diby, dans la sous-préfecture de Maféré et président de l’ONG Yétiho, plusieurs entreprises agro-industrielles occupent plus de 1118 ha dans le Sud-Comoé.

Le chef Arsène Gnamin a relevé les conséquences de cet accaparement qui sont, entre autres, pollution et assèchement des cours d’eau, la pollution de l’atmosphère, la contamination du sol par l’utilisation massive des produits phytosanitaires, la destruction de la biodiversité, la réduction de l’espace vital et le manque de terres cultivables pour les populations vulnérables.

Une situation qui provoque frustration des femmes, conflits fonciers intercommunautaires et cherté de la vie, a ajouté le porte-parole de la plate-forme ouest-africaine qui a aussi déploré le caractère agressif, subversif et déloyal des opérateurs économiques.

La plate-forme a appelé au sens sacré du devoir de protection des populations par les autorités, interpellant toutes les personnes vulnérables, en particulier les femmes rurales, à changer de comportement et à adopter la bonne attitude, celle de se former, de s’informer et de se mettre en marche pour prendre une part active à leur épanouissement.

Venus de la Mauritanie, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Burkina-Faso, de la Guinée, de la Sierra-Leone, les membres de la convergence ont mené des activités à Man, à Daloa et à Aboisso avant de mettre le cap, mardi, sur le Ghana et le Bénin où ils comptent remettre un livre vert au président Patrice Talon, président en exercice de la CEDEAO, a-t-on appris.

Dans la même catégorie