APS ENFANT, SADIO MANÉ RÊVAIT DE JOUER À LAT DIOR APS TAMBACOUNDA : LE PACASEN EXPLIQUÉ AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MAP Le Burkina Faso éliminé de la CAN-2019 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines ANGOP Hyundai va monter des véhicules en Angola ANGOP Sonangol a un nouveau navire de forage MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le criquet un plat savoureux au Niger… MAP Sur Très Hautes Instructions Royales, envoi d’une aide humanitaire d’urgence aux victimes du cyclone Idai au Mozambique

Côte d’Ivoire/ Le CDLM de la mine de nickel de Foungbesso, Moyango et Viala mis en place à Touba


  19 Avril      34        Développement durable (3796), Photos (20693),

   

Touba, 19 avr 2018 – (AIP)- Le Comité de développement local minier (CDLM) de la mine de nickel de Foungbesso, Moyango et Viala des départements de Touba et Biankouman a été constitué et officiellement présenté aux populations lors d’une réunion convoquée par le préfet de la région du Bafing, préfet du département de Touba, Benoit Yao Kouakou, à la préfecture de Touba.

« Le projet minier de nickel que nous avons annoncé il y a un peu plus de deux ans, est aujourd’hui une réalité. La mine de nickel de Foungbesso est ouverte depuis deux ans. Nous faisons ce jour la mise en place », a dit le préfet Benoit Yao Kouakou, informant que l’arrêté interministériel no 214/ MIM/ MIS du 29 décembre 2017 portant création, organisation et fonctionnement du CDLM, est disponible et doit guider les actes du Comité.

Le Directeur régional des mines de Man, Kouassi Anatole, a égrené et expliqué le contenu de l’arrêté aux membres du CDLM. La présidence du comité, composé de 46 membres au total, est assurée par le préfet Benoit Yao. Les villages impactés que sont Foungbesso, Douasso, Yamatoulo, Singosso1, Singosso2, N’Gamonso, Dolla, Souatièsso, Zouandesso dans le département de Touba et Gaolé, Gbouatongui, Koukialo dans le département de Biankouman sont représentés dans le Comité par leur chef de village, leur président des jeunes et leur présidente des femmes.

La mission du CDLM, selon M. Kouassi, est de gérer le plan de développement local minier élaboré par la société en concertation avec les communautés riveraines et les autorités administratives et locales. Les domaines d’intervention de ce plan concernent la santé, les affaires sociales, l’éducation, l’adduction en eau potable, l’énergie, la communication, l’assainissement, la salubrité et les pistes rurales reliant les différents villages.

« Les ressources du Comité proviennent du Fonds de développement local. Ce fonds est alimenté par un prélèvement de 0.5% sur le chiffre d’affaires de la société d’exploitation », a expliqué le président du CDLM, le préfet Benoit Yao Kouakou, précisant que la deuxième réunion du Comité se tiendra dans trois mois.

Les autorités administratives et les élus locaux présents ont salué la mise en place du Comité et insisté sur la rigueur dans la gestion afin que les villages impactés bénéficient d’infrastructures de développement

La mise en place du CDLM est la résultante du mouvement d’humeur des jeunes des villages impactés qui ont bloqué l’exploitation de la mine pendant 03 jours.

dm/akn/fmo

Dans la même catégorie