GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Côte d’Ivoire/ Le gouvernement adopte un plan de redressement du groupe Fraternité Matin


  16 Novembre      50        Médias (3291), Photos (20658), Société (47675),

   

Abidjan, 16 nov 2017 – (AIP)- Le gouvernement a validé en conseil des ministres, mercredi, un plan pour sauver de la faillite la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (SNPECI) dont un volet va consister en l’absorption par l’Etat d’une dette de quelque neuf milliards FCFA, cumulée par l’entreprise depuis plus de dix ans.

Selon son porte-parole, Bruno Nabagné Koné, il s’agit pour le gouvernement, à travers ce plan, de permettre à cette société d’Etat de restaurer à un niveau satisfaisant ses capacités de production et de renforcer ses fonds propres afin d’assainir sa situation financière à court terme.

Il a rappelé au préalable le fait que la SNPECI, éditrice du quotidien Fraternité Matin, est, depuis plus d’une dizaine d’années, confrontée à des difficultés caractérisées globalement par « une gestion opérationnelle peu efficace ainsi que par de très s fortes tensions de trésorerie et des comptes qui sont déséquilibrés ».

« Ces difficultés ont conduit à des pertes successives qui représentent à ce jour un montant cumulé d’environ neuf milliards F CFA au 31décembre 2016 », a révélé M. Koné, avant d’informer que « Face à cette situation, le conseil a adopté un plan de redressement articulé autour de deux axes principalement. D’abord, une gestion opérationnelle plus performante et ensuite la restauration de la situation financière de l’entreprise ».

Selon lui, la restauration se fera par l’abandon d’un certain nombre de dettes du groupe vis-à-vis de l’Etat qui se chiffre à 5,5 milliards FCFA et par des apports en numéraire à hauteur de 3,6 milliards de FCFA en subvention d’investissement. Egalement, l’Etat va dégager 1,4 milliard de FCFA en 2018 au titre du plan social qui est envisagé dans ce plan de redressement.

(AIP)

kg/fmo

Dans la même catégorie