AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Cent quarante-quatre nouveaux cas enregistrés lundi APS MACKY SALL PROMET UNE RÉORIENTATION DES ALLOCATIONS BUDGÉTAIRES EN FAVEUR DE L’EMPLOI APS LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE L’ALLÈGEMENT DU COUVRE-FEU À DAKAR ET À THIÈS APS L’ÉDITION 2021 DE LA CAN U17 ANNULÉE (MÉDIAS) APS DES FEMMES LEADERS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR UN DIALOGUE CONSTRUCTIF APS HIÈS REÇOIT SA DEUXIÈME DOTATION DE VACCINS ANTI-COVID GNA COVID-19 Vaccination: GHS vaccinates 300,000 people within a week ANGOP COVID-19: ANGOLA DETECTA VARIANTES SUL-AFRICANA E INGLESA ANP Diffa : Forte mobilisation des femmes à la célébration de la journée du 8 mars dans la ville ANP Présidentielle au Niger : Mahamane Ousmane dépose un recours devant la Cour Constitutionnelle

Côte d’Ivoire/ Le Médiateur de la République installe le comité de veille et de suivi de la paix de Dabou


  6 Février      10        Politique (15766),

   

Dabou, 06 fév 2021 ( AIP) – Le président de l’institution, le Médiateur de la République, Adama Toungara, a procédé vendredi 5 février 2021, dans l’enceinte de la mairie de Dabou, à l’installation du comité de veille et de suivi de la paix et de la cohésion sociale par la remise officielle de l’arrêté qui met ses membres en mission dans le département.

Cette installation, qui s’inscrit dans le cadre global de doter les 108 départements du pays de comités de veilles, intervient à Dabou quelques mois après les violences inter communautaires de la présidentielle d’octobre 2020.

Ce comité, qui rassemble l’ensemble des communautés résidant à Dabou à savoir autochtones, allochtones, allogènes, jeunes, femmes, religieux et transporteurs, identifiés lors des grandes rencontres du médiateur tenues en juin-juillet 2020, constitue un relais de l’organe ivoirien de médiation, qui vise à rapprocher davantage l’institution des populations.

Plusieurs missions sont assignées à ce comité. Il s’agit notamment d’évaluer de manière périodique la situation de la cohésion sociale dans le département, d’organiser le dialogue communautaire en vue de prévenir et régler les conflits, de sensibiliser les communautés du département à la cohabitation pacifique et au respect des différences, d’informer les autorités compétentes de toutes situations susceptibles de troubler la paix et d’en dresser un rapport périodique ou spécial adressé au médiateur.

Pour M. Toungara, le comité de veille doit œuvrer de concert avec toutes les forces vives du département à tirer les leçons des récents événements et à travailler de concert pour la consolidation de la paix, du vivre ensemble et de la cohésion sociale.

A cet égard, il invité chacun au respect dans la différence, car a t il justifié, « de longue lianes ne suffisent pas pour construire une case, il en faut des courtes pour parfaire les angles ».

Aux jeunes, il a demandé de rester sourds à la manipulation et de privilégier l’abnégation au travail, au respect des autorités et des aînés.

Aussi, a-t-il promis d’œuvrer auprès du gouvernement pour la libération des jeunes incarcérés à l’issue des récentes violences inter communautaires et cela dans le strict respect des lois de la République.

Le médiateur de la république a invité les candidats aux législatives à une campagne apaisée, tout en exhortant les différentes couches sociales à s’engager dans la voie du pardon et de l’oubli, qui selon lui, sont des verrues réparatrices pour l’homme.

Plusieurs personnalités du département dont notamment les ministres De Isaac Claude, Essis Emmanuel, René Dont, le maire de Dabou, Yede Niagne Claude, le président du conseil régional des Grands Ponts, Sess Essiagne Daniel, ont pris part à cette cérémonie présidée par le chef du village de Débrimou, Gnamba Mel Hilaire.

Dans la même catégorie