APS LE CAP VERT TRAVAILLE À L’ÉRECTION D’UNE LIGUE DE FOOTBALL FÉMININ ANP Le Président de RépubliqueMohamed Bazoum s’entretient avec l’Ambassadeur de la République Fédéraled’Allemagne au Niger APS LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS ANP Dosso : Atelier de renforcementde capacités des membres de la société civile sur le respect des droits del’homme dans l’application de la loi ANP L’armée américaine fournit au Niger 50.000 brochures de sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés ANP Incendie de l’école Pays-Bas : Désolation, indignation, compassion et solidarité pour les victimes AGP COCAN 2025 : La Guinée veut s’inspirer de l’expérience ivoirienne AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Ramadan 2021: Le ministre Adama Coulibaly offre 15 tonnes de vivres aux musulmans du N’zi GNA Clients express concern over encroachment on health facility GNA Intercede incessantly for the nation – Minister implores Muslims

Côte d’Ivoire/ Le plan de gestion annuel du parc national de Taï exécuté à 72%


  17 Octobre      18        Société (30797),

   

San-Pedro, 17 oct 2020 (AIP)- Au terme du troisième trimestre de l’année 2020, l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) a réalisé 72% de son plan d’opérations annuel conçu sur la base du plan d’aménagement et de gestion 2020-2029 du parc national de Taï, ont fait savoir ses responsables, lors d’un atelier d’évaluation.

Lors de l’atelier trimestriel de suivi du plan d’opérations annuel initié le jeudi 15 octobre 2020 à San-Pedro, par la direction de zone sud-ouest de l’OIPR en charge de la gestion du parc national de Taï, les réalisations du troisième trimestre ont été passées en revue, pour chacun des six programmes de gestion de cette aire protégée.

Il s’agit de la surveillance et la protection, du suivi écologique et la recherche, de la gestion participative et l’appui au développement local, de la communication et l’écotourisme, des infrastructures et l’équipement ainsi que du management, qui ont été exécutés.

Les parties prenantes à la gestion du parc et les partenaires ont salué les performances évaluées à 72%, avant de recommander la correction des écarts enregistrés à l’exécution des activités au programme.

Les défis majeurs à relever concernent la lutte efficace contre le braconnage, le renforcement de l’implication des populations riveraines dans la gestion de ce site pour une meilleure conservation, en vue de la contribution du parc à la lutte contre le changement climatique. Il y a, entre autres, l’investissement dans l’éducation environnementale des enfants, la réalisation des infrastructures prévues et le suivi écologique en traitant toutes les données collectées.

Le directeur général de l’OIPR, Colonel Adama Tondossama, remercie les partenaires pour leurs contributions à la gestion du parc national de Taï et à l’atteinte de ces résultats. «L’élément le plus difficile, c’est que quand on vous a félicité, vous êtes contraints de rester au même niveau», a-t-il souligné, exhortant ses collaborateurs à fournir davantage d’efforts au travail et à consolider la bonne collaboration avec les partenaires.

« On a fourni des efforts pour s’adapter à la situation du COVID-19 qui a impacté énormément sur le niveau de mise en œuvre des activités », a fait savoir le directeur de la zone sud-ouest de l’OIPR, lieutenant-colonel Diarrassouba Abdoulaye, en charge de la gestion du parc. Il vise un taux de réalisation d’au moins  80% à la fin de l’année.

Dans sa gestion du parc national de Taï (superficie 5.360 Km²), l’équipe du lieutenant-colonel Diarrassouba bénéficie de l’appui de plusieurs partenaires, notamment la Fondation des parcs et réserves, la coopération allemande (GIZ), le Centre Suisse de recherches scientifiques et des universités ivoiriennes Félix Houphouët-Boigny (Cocody, Abidjan ), Jean Lourougon Guédé (Daloa) et Nangui Abrogoua (Abobo-Adjamé, Abidjan).

(AIP)

Dans la même catégorie