APS CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : 200.000 FILLES VACCINÉES DEPUIS 2019 (RESPONSABLE) APS WAFU A DAMES : LE SÉNÉGAL DÉMARRE CONTRE LA GUINÉE APS LES LIONCEAUX FONT MATCH NUL CONTRE LES EMIRATIS APS L’UCAD ENTAME UN PROJET D’ÉLIMINATION DU PALUDISME À L’AIDE DE LA GÉNOMIQUE APS CORONAVIRUS : LE CNGE RECOMMANDE ’’FORTEMENT’’ LE RENFORCEMENT DES MESURES DE PRÉVENTION APS OUVERTURE DU 5ÈME SALON INTERNATIONAL DE LA CONSTRUCTION APS MACKY SALL ET EL GHAZOUANI RÉAFFIRMENT LEUR VOLONTÉ DE RENFORCER L’AXE DAKAR-NOUAKCHOTT APS KOUNGHEUL : DES TECHNICIENS FORMÉS SUR LES BONNES PRATIQUES D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE APS DBF : LES TRAVAILLEURS RÉCLAMENT LA RELANCE DU TRAIN DANS « LES PLUS BREFS DELAIS » APS PLAIDOYER POUR UNE NÉGOCIATION COLLECTIVE DYNAMIQUE

Côte d’Ivoire/ Le programme d’appui au développement des filières agricoles présenté aux acteurs régionaux à Korhogo


  26 Juin      15        Société (15045),

   

Abidjan, 26 juin (AIP) – Le Programme d’appui au développement des filières agricoles (PADFA), initié par le gouvernement pour lutter contre la pauvreté et la faim, a été présenté aux acteurs régionaux mardi, à l’occasion d’un atelier organisé par l’équipe de coordination du projet à Korhogo.

Plus de 200 participants ont pris part à cet atelier dont l’objectif était d’informer et de sensibiliser les autorités administratives, les élus des collectivités, les membres des organisations professionnelles agricoles, les associations de paysans et les potentiels prestataires de service agricole sur le mode opératoire et les objectifs visés.

Conçu pour prendre le relais et capitaliser les acquis du PROPACOM, le PADFA a une durée de sept ans (mars 2017 – mars 2024). Dun coût de 43,8 milliards de FCFA, il vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que les revenus des exploitations de mangues, de riz et de maraîchers. Pour y parvenir, les interventions du projet concernent les activités de production, de post-récolte, de transformation et de commercialisation de chacune des trois filières, a indiqué son coordonnateur du projet, Auguste Baïmey.

L’exécution des tâches sera confiée à des prestataires de service et l’unité de coordination se consacrera au suivi et à la coordination du projet. Cette approche « faire-faire » a l’avantage d’impliquer les acteurs privés dans le déroulement du projet, a confié M. Baïmey. Le PADFA a décidé, par ailleurs, de développer l’entreprenariat dans les filières ciblées. « Il faut faire l’agriculture autrement. Il faut que vous appreniez à devenir des entrepreneurs dans votre secteur », a-t-il recommandé aux agriculteurs présents.

Le préfet de M’bengué, Dehoule N’guessan Augustin, qui a présidé la rencontre, s’est félicité de l’avènement d’un important projet pour les populations et a remercié les participants pour la qualité des travaux.

Les activités de la phase d’investissement du PADFA démarrent bientôt, selon M. Baïmey.

Dans la même catégorie