APS PROMOVILLES : PLUS DE 16 MILLIARDS D’INVESTISSEMENT EN FAVEUR DE DIOURBEL APS MATAM: LA PLANIFICATION COMMUNAUTAIRE PARTICIPATIVE AU MENU D’UN ATELIER STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir

Côte d’Ivoire: Les journalistes exhortés à rapporter les faits et à sensibiliser les populations sur les droits internationaux humanitaires pendant les conflits armés


  22 Mai      31        Médias (3467), Photos (21270), Société (50768),

   

Abidjan, 22 mai (AIP) – Des responsables du comité international de la croix rouge,  Pascal Jéquier,  Léa Doua Mensah et Pélagie Manzan Dékou, ont exhorté, jeudi, à Abidjan lors d’un atelier de formation,  les journalistes à rapporter les faits et à sensibiliser les populations sur les droits internationaux humanitaires en vue du respect de la dignité humaine pendant les conflits armés.

Selon eux, les droits internationaux humanitaires appelés également droits des conflits est l’ensemble de règles qui en temps de guerre, protègent les personnes qui ne participent pas ou ne participent plus, aux hostilités en vue de limiter et de prévenir les souffrances humaines en temps de conflits armés.

Ces règles qui devraient être respectées non seulement par les gouvernements et leurs forces armées, mais aussi par les groupes d’opposition armée et par toute autre partie engagée dans un conflit ne sont pas très souvent respectées en temps de conflit, ont-ils indiqué.

Exhortant les journalistes à publier des informations impartiales et précises, à considérer une source officielle comme une interprétation parmi tant d’autres et non pas un fait, à se rendre sur les lieux, à prendre le temps de les analyser,  à mettre en avant les intérêts des victimes avant les intérêts de ceux qui abusent et à contribuer à divulguer les informations vitales pour la population civile.

Ils ont indiqué que les journalistes, pour y arriver,  doivent éviter les simplifications et les exagérations,  éviter de répéter les déclarations des sources officielles,  donner une voie aux victimes, avoir un traitement équitable du contexte et des évènements en évitant de simplifier et de catégoriser les gens « en bons et méchants », montrer les conséquences humanitaires de la violence, considérer les effets invisibles, choisir avec soin le vocabulaire et comprendre le contexte juridique et le partager en informant le publique.

sdaf/akn/kam

Dans la même catégorie