MAP Sahara marocain: le SG de l’ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien APS COVID-19 : DEUX DÉCÈS ET 163 NOUVELLES INFECTIONS ANP Tahoua : L’INS sensibilise les opérateurs économiques de la région sur le recensement général des entreprises (ReGEN 2022) AIP Un opérateur minier fait don d’un bâtiment de trois classes à l’EPP Yao-Amoinkro AIP 2,6 milliards de personnes affectées à travers le monde par des repas cuits aux combustibles polluants (OMS) APS DANS LA RÉGION DE DIOURBEL, 189 LISTES PRENNENT PART AUX ÉLECTIONS LOCALES APS A KAOLACK, L’ADMINISTRATION EST FIN PRÊTE POUR L’ORGANISATION DU VOTE (GOUVERNEUR) APS A FOUNDIOUGNE, 71 % DES CARTES D’ÉLECTEUR ONT ÉTÉ DISTRIBUÉES (PRÉFET) APS MBOUR : 329.513 ÉLECTEURS INSCRITS APS TAMBACOUNDA : 264.759 ÉLECTEURS ATTENDUS AUX URNES

Côte d’Ivoire : les multinationales ont suspendu l’achat du cacao (Agence)


  26 Octobre      210        Economie (14063),

   

Abidjan, 26/10/2020 (MAP) – Des divergences existeraient actuellement entre le Conseil Café Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et les multinationales de cette filière qui ont suspendu depuis « au moins un mois » leur achat du cacao, l’une des principales ressources du pays, à en croire l’Agence Bloomberg.

Ces multinationales, rassemblées au sein du GEPEX, réclament une réduction du prix appliqué par le gouvernement de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, en raison notamment de la chute de la demande mondiale, selon la même source.

L’organisation a proposé au CCC ivoirien de baisser la prime relative à la qualité des fèves pour une fourchette de 20 à 50 livres sterling sur la tonne de fèves, contre une prime actuellement de 70 à 100 livres. Une demande à laquelle le CCC n’a pas encore donné de suite et qui est à l’origine d' »une impasse ».

Si le CCC a déjà vendu par anticipation 1,45 million de tonnes sur les 1,7 million attendues au terme de la principale campagne (octobre à mars), les opérateurs espèrent pouvoir donc renégocier la prime sur la qualité sur le volume restant.

Ces derniers, dont les groupes Cargill et Olam, estiment en effet subir des pertes équivalentes à 0,02 USD par kilogramme de fèves (environ 13 FCFA) en plus de faire face à une nette baisse de la demande en lien avec la crise de la Covid-19.

La prime sur la qualité est l’une des trois composantes du prix appliqué aux exportateurs, en plus du prix d’achat et du différentiel de prix de 400 USD.

Dans la même catégorie