GNA Dr Chambas calls on Ghanaians to deepen democracy GNA Clergy rallies support for EC to ensure peaceful elections GNA Kotoko gear up for Champions League clash against Nouadhibou FC GNA Let’s all support the EC to deliver credible elections – Ya-Na MAP Cinq jours de deuil en Afrique du Sud en hommage aux victimes de féminicides MAP Burkina/Présidentielle: Roch Kaboré en avance (résultats partiels) MAP Le Maroc appelle à l’Union africaine au respect de la légalité et l’impératif du développement de l’Afrique ACP Plaidoyer pour la mise en place du Conseil national des interprètes en langue des signes congolais ACP Marie Tumba Nzeza reçoit les copies figurées des lettres de créance de la nouvelle ambassadrice d’Éthiopie en RDC ACP Remise du matériel de bureau à la commission des droits de l’homme de l’Assemblée nationale

Côte d’Ivoire : les multinationales ont suspendu l’achat du cacao (Agence)


  26 Octobre      19        Economie (10355),

   

Abidjan, 26/10/2020 (MAP) – Des divergences existeraient actuellement entre le Conseil Café Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et les multinationales de cette filière qui ont suspendu depuis « au moins un mois » leur achat du cacao, l’une des principales ressources du pays, à en croire l’Agence Bloomberg.

Ces multinationales, rassemblées au sein du GEPEX, réclament une réduction du prix appliqué par le gouvernement de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, en raison notamment de la chute de la demande mondiale, selon la même source.

L’organisation a proposé au CCC ivoirien de baisser la prime relative à la qualité des fèves pour une fourchette de 20 à 50 livres sterling sur la tonne de fèves, contre une prime actuellement de 70 à 100 livres. Une demande à laquelle le CCC n’a pas encore donné de suite et qui est à l’origine d' »une impasse ».

Si le CCC a déjà vendu par anticipation 1,45 million de tonnes sur les 1,7 million attendues au terme de la principale campagne (octobre à mars), les opérateurs espèrent pouvoir donc renégocier la prime sur la qualité sur le volume restant.

Ces derniers, dont les groupes Cargill et Olam, estiment en effet subir des pertes équivalentes à 0,02 USD par kilogramme de fèves (environ 13 FCFA) en plus de faire face à une nette baisse de la demande en lien avec la crise de la Covid-19.

La prime sur la qualité est l’une des trois composantes du prix appliqué aux exportateurs, en plus du prix d’achat et du différentiel de prix de 400 USD.

Dans la même catégorie