APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Care International and Mars Incorporated to empower women cocoa farmers ANP Le Gouvernement nigérien adopte sa Déclaration de Politique Générale GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS L’association syndicale de la PJ garantit qu’il y a un «sentiment d’unité» et que la classe «se sent très respectée» INFORPRESS Handball: New women’s handball coach wants Cape Verde to make history at CAN

Côte d’Ivoire : les multinationales ont suspendu l’achat du cacao (Agence)


  26 Octobre      110        Economie (11897),

   

Abidjan, 26/10/2020 (MAP) – Des divergences existeraient actuellement entre le Conseil Café Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et les multinationales de cette filière qui ont suspendu depuis « au moins un mois » leur achat du cacao, l’une des principales ressources du pays, à en croire l’Agence Bloomberg.

Ces multinationales, rassemblées au sein du GEPEX, réclament une réduction du prix appliqué par le gouvernement de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, en raison notamment de la chute de la demande mondiale, selon la même source.

L’organisation a proposé au CCC ivoirien de baisser la prime relative à la qualité des fèves pour une fourchette de 20 à 50 livres sterling sur la tonne de fèves, contre une prime actuellement de 70 à 100 livres. Une demande à laquelle le CCC n’a pas encore donné de suite et qui est à l’origine d' »une impasse ».

Si le CCC a déjà vendu par anticipation 1,45 million de tonnes sur les 1,7 million attendues au terme de la principale campagne (octobre à mars), les opérateurs espèrent pouvoir donc renégocier la prime sur la qualité sur le volume restant.

Ces derniers, dont les groupes Cargill et Olam, estiment en effet subir des pertes équivalentes à 0,02 USD par kilogramme de fèves (environ 13 FCFA) en plus de faire face à une nette baisse de la demande en lien avec la crise de la Covid-19.

La prime sur la qualité est l’une des trois composantes du prix appliqué aux exportateurs, en plus du prix d’achat et du différentiel de prix de 400 USD.

Dans la même catégorie