AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL APS LE CORONAVIRUS IMPOSE SA LOI AUX ASC APS COVID-19 : LE PIB RÉEL DU SÉNÉGAL SE CONTRACTERA DE 0,7 % EN 2020 (FMI) APS 30 FILLES DU CENTRE SAUVEGARDE DE THIÈS FORMÉES EN COUTURE

Côte d’Ivoire: Les populations de Daoukro instruites sur le contentieux électoral


  3 Août      4        Politique (11245),

   

Daoukro, 03 août 2020 (AIP)- Le superviseur général de la Commission électorale indépendante (CEI) de l’Iffou, du Moronou, du N’zi et de l’Indenié Djuablin, Émile Ebrotié, a instruit les partis politiques, la société civile et la population sur le contentieux électoral et le système de parrainage, lors d’une rencontre à Daoukro.

« La période du contentieux s’étend du 1er au 4 août pour faire toutes les observations. Ce sont 1.700.000 personnes qui ont été enrôlées, mais 60.000 requérants ont été expulsés parce qu’ils se sont présentés, soit avec des faux papiers, soit avec des fausses cartes d’électeur, où ils se sont faits enrôlés dans plusieurs endroits, ou encore avec des documents qui ne sont recommandés », a expliqué, le dimanche 2 août 2020, M. Ebrotié.

Il a fait savoir qu’en plus de ceux-ci, 300.000 personnes sont présumées décédées sur cette liste électorale. Il y a également ceux qui ont perdu leurs droits civiques et politiques dont le nombre s’élève à 23.000 personnes. « Tous ceux qui sont concernés par ce contentieux ou estiment qu’ils sont abusivement sortis de la liste doivent faire une requête auprès de la CEI pour être rétablis dans leurs droits », a-t-il signifié.

Concernant le système de parrainage, Émile Ebrotié a indiqué que le législateur a souhaité qu’il y ait une pièce supplémentaire à fournir lors du dépôt des candidatures.

Émile Ebrotié a informé l’assemblée que la CEI aura un nouveau commissaire central issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), après sa nomination par le président de la République. Il prêtera serment et prendra fonction comme les autres.

(AIP)

ca/ena/fmo

Dans la même catégorie