GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Côte d’Ivoire / Les préfets sollicités dans la gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés


Abidjan, 1er sept 2017 (AIP) -Le corps préfectoral ivoirien a été sollicité jeudi à Yamoussoukro à soutenir le projet de gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI), notamment dans sa phase d’inventaire national qui va démarrer officiellement jeudi prochain.

Le projet, débuté il y a 12 mois, vise à débarrasser le pays des pesticides illégaux et frauduleux avec l’objectif de faire de la Côte d’Ivoire le premier pays convoyeur de produits agricoles irréprochables avec une agriculture durable, a fait savoir Kamenan Omer, représentant le ministre de la Salubrité de l’Environnement et du Développement durable (MINSEDD), à l’ouverture d’un atelier d’informations et d’échanges avec les préfets des régions et des départements dans la capitale politique ivoirienne.

Le directeur de la Protection des végétaux, du contrôle et de la qualité (DPVCQ) du ministère de l’Agriculture et du Développement durable (MINADER), Silué Gnénéyéri, a fait remarquer que les pesticides obsolètes sont de véritables problèmes de santé. Il a souhaité une meilleure utilisation des pesticides homologués dans les conditions convenables, respectant la dose légale et les consignes pour réduire l’impact négatif des pesticides sur la santé l’environnement.

Le coordonnateur du projet, le Pr Georges Kouadio, a présenté le projet et indiqué qu’après la phase d’installation des comité départementaux de lutte contre les pesticides illégaux (CDLPI), la phase d’inventaire consiste à collecter les informations relatives aux pesticides en Côte d’Ivoire, d’établir les relations entre les pesticides et l’environnement dans lequel ils sont entreposés.

« Il s’agira d’identifier les fabricants, les fournisseurs, et donateurs des pesticides périmés, susceptibles de fournir des ressources pour l’élimination et l’assainissement des sites contaminés, de prendre des dispositions écologiques rationnelles pour pouvoir les transporter, les stocker et de planifier l’élimination des stocks obsolètes ainsi que leurs emballages », a-t-il ajouté.

Le Pr Georges Kouadio a ajouté que l’inventaire va durer trois mois au cours desquels 1500 à 2000 magasins seront inspectés. Et permettra d’établir une bonne cartographie des pesticides.
Les pesticides obsolètes la cause de plus de 250 000 décès par an dans le monde, signale-t-on.

Le PROGEP-CI, placé sous la tutelle du MINSEDD, est mené par le ministère de l’Agriculture et du Développement durable et financé par la Banque mondiale, en vue d’aider la Côte d’Ivoire à respecter ses engagements, dans la promotion de la gestion rationnelle des pesticides au long de leur cycle de vie pour une agriculture durable dans le pays.

nam/kp

Dans la même catégorie