AGP MCCI pede partidos políticos aliados para colocarem interesse do país em primeiro lugar AGP Lola: les élèves se tordent sous le poids de l’exploitation champêtre AGP Koundara : remise officielle d’un forage d’adduction d’eau potable dans l’enceinte de la direction préfectorale des Douanes ANP JI F 2019 sous le thème ‘’En français…. S’il vous plait’’ INFORPRESS Santo Antão: Dois artistas plásticos santantonenses numa exposição conjunta em Espanha INFORPRESS São Vicente: Jovem emigrante doa equipamentos desportivos e informáticos avaliados em 60 mil dólares MAP Afrique du Sud: L’ANC améliore sa popularité à l’approche des élections générales (sondage) MAP Semaine africaine du climat: appel à un dialogue entre les gouvernements et les collectivités locales pour lutter contre le changement climatique MAP Casablanca: Rencontre internationale sur le rôle des Sukuk dans le développement de l’Afrique NAN UNN sets record of electricity generation with organic waste

Côte d’Ivoire / L’innovation, le nouveau moteur de croissance en Afrique, (Banque mondiale)


  19 Avril      50        Economie (22799), Finance (3730), Innovation (317),

   

Abidjan, 19 avr 2018 – (AIP) – L’économiste en chef de la Banque mondiale pour la Région Afrique, Albert Zeufack estime que l’innovation, « la clé du futur », sera le nouveau moteur de croissance en Afrique.

« Si elle adopte la technologie et met à profit l’innovation, l’Afrique peut accroître la productivité entre les secteurs et à l’intérieur de ceux-ci, et accélérer la croissance », a affirmé Albert Zeufack à l’ocasion du lancement d’Africa’s Pulse, une analyse semestrielle de l’état des économies africaines réalisée par la Banque mondiale.

La dernière édition de Africa’s Pulse s’intéresse tout particulièrement au rôle que peut jouer l’innovation pour accélérer l’électrification en Afrique subsaharienne, et de ce fait, parvenir à une croissance économique solidaire et lutter contre la pauvreté.

D’après le rapport, pour que l’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne soit universel, il faut combiner des solutions associant le réseau national, ainsi que des « mini-réseaux » et des « micro-réseaux » desservant de petits groupes d’utilisateurs, mais aussi des systèmes domestiques hors réseau. Améliorer la réglementation du secteur électrique et la gestion des entreprises d’électricité reste la clé du succès, propose ce rapport.

(AIP)

kkf/kp

Dans la même catégorie