APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce MAP Eliminatoires CAN-2019 (Gr.B/6è et dernière journée): Le Cameroun bat les Comores (3-0) et accompagne le Maroc à la phase finale AGP Clôture de la Semaine Africaine du Climat : les décideurs africains mettent en lumière les opportunités des plans nationaux AGP Bénin/Dixinn: démarrage effectif du dépôt des dossiers de candidature pour le recrutement au sein de l’armée ACI CONGO: LES DROITS ELEVES DE PEAGE, FACTEURS DE PENURIE DE CARBURANT

Côte d’Ivoire/ MASA 2018: Belle prestation de Les Eléphants du jazz au palais de la culture


  16 Mars      62        Arts & Cultures (2418), Musique (449),

   

Abidjan, 16 mars (AIP)-Les Eléphants du jazz ont mis « le feu «  au palais de la culture jeudi, au cours d’un concert qu’ils ont donné dans le cadre du Marché des arts du spectacle (MASA) qui a lieu dans la capitale ivoirienne depuis le 10 mars.

Composé du saxophoniste Isaac Kémo, du guitariste Luc Sigui et du bassiste Paco Séry, les éléphants du jazz ont tenu en haleine les mélomanes pendant près de trois heures d’horloge dans la salle  François Lougah qui avait pratiquement fait son plein.

Les décibels, inspirés de la muse musicale, ont mis « le feu » au palais. Pratiquant presque tous d’ailleurs  du jazz mixé aux rythmiques et sonorités de la musique traditionnelle ivoirienne, les trois mousquetaires de la musique ivoirienne , les meilleurs de leur génération,  dit-on, ont fait danser tous les férus du jazz ayant effectué le déplacement.

Alliant les vibrations et rythmes locaux, le jazz soul et le funk pour créer de subtiles mélodies, Issac kémo, est le premier à donner aux amoureux du jazz du palais de la culture, les vibrations d’un concert qui promettait.

Luc Sigui, avec ses notes de guitares dont lui seul  a le secret, amoureux de  l’Afrosound, de l’Afro-smooth-jazz et du Gospel, l’ex-guitariste des groupes chrétiens JACA , résurrection, et ensuite des Woody, le musicien originaire de Biankouma à l’Ouest de la Côte d’Ivoire a ébloui les mélomanes durant son passage.

Alliant la musique à des anecdotes et autres proverbes en langue  yacouba (Ethnie de l’ouest de la Côte d’Ivoire), Luc a emballé le public par les sons de sa guitare. interprétant quelques fois Aicha Koné , Bailly Spinto  entre autre,  le guitariste a terminé le concert avec ces propres compositions qui n’ont laissé personne indifférent.

Désigné par plusieurs mélomanes comme le meilleur batteur de sa génération, l’ivoirien Paco Séry a confirmé tout le bien que l’on dit et pense de lui. Jouant presque tous les rythmes jazz, coupé-décalé, hip-hop, rumba, rock, variétés, etc, Paco séry a créé le délire  au palais des de la culture. Le public l’a d’ailleurs obligé à revenir sur scène à la fin de sa prestation.

Accompagné alors de Luc Sigui, Paco a servi un dernier nectar aux mélomanes avant de leur lancer un «  à l’année prochaine ».

Le MASA, qui se tient à Abidjan depuis le 10 mars, connaitra son apothéose samedi, rappelle-t-on.

(AIP)

akn/fmo

Dans la même catégorie