AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze MAP Rwanda : M. Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 MAP CIEA à Dakar : appel pour la mise en place des conditions d’une stabilité politique, institutionnelle, et sécuritaire en Afrique AIP Côte d’Ivoire/ La FIRAPE s’implante dans le Worodougou AIP Côte d’Ivoire/ Une randonnée pédestre pour tonifier la santé des populations de Séguéla AIP Côte d’Ivoire/ Des travaux de déguerpissement des artères de N’Douci MAP Le Maroc, “vitrine” africaine dans la lutte contre le chômage

Côte d’Ivoire/ MASA 2018: Belle prestation de Les Eléphants du jazz au palais de la culture


  16 Mars      51        Arts & Cultures (2293), Musique (428),

   

Abidjan, 16 mars (AIP)-Les Eléphants du jazz ont mis « le feu «  au palais de la culture jeudi, au cours d’un concert qu’ils ont donné dans le cadre du Marché des arts du spectacle (MASA) qui a lieu dans la capitale ivoirienne depuis le 10 mars.

Composé du saxophoniste Isaac Kémo, du guitariste Luc Sigui et du bassiste Paco Séry, les éléphants du jazz ont tenu en haleine les mélomanes pendant près de trois heures d’horloge dans la salle  François Lougah qui avait pratiquement fait son plein.

Les décibels, inspirés de la muse musicale, ont mis « le feu » au palais. Pratiquant presque tous d’ailleurs  du jazz mixé aux rythmiques et sonorités de la musique traditionnelle ivoirienne, les trois mousquetaires de la musique ivoirienne , les meilleurs de leur génération,  dit-on, ont fait danser tous les férus du jazz ayant effectué le déplacement.

Alliant les vibrations et rythmes locaux, le jazz soul et le funk pour créer de subtiles mélodies, Issac kémo, est le premier à donner aux amoureux du jazz du palais de la culture, les vibrations d’un concert qui promettait.

Luc Sigui, avec ses notes de guitares dont lui seul  a le secret, amoureux de  l’Afrosound, de l’Afro-smooth-jazz et du Gospel, l’ex-guitariste des groupes chrétiens JACA , résurrection, et ensuite des Woody, le musicien originaire de Biankouma à l’Ouest de la Côte d’Ivoire a ébloui les mélomanes durant son passage.

Alliant la musique à des anecdotes et autres proverbes en langue  yacouba (Ethnie de l’ouest de la Côte d’Ivoire), Luc a emballé le public par les sons de sa guitare. interprétant quelques fois Aicha Koné , Bailly Spinto  entre autre,  le guitariste a terminé le concert avec ces propres compositions qui n’ont laissé personne indifférent.

Désigné par plusieurs mélomanes comme le meilleur batteur de sa génération, l’ivoirien Paco Séry a confirmé tout le bien que l’on dit et pense de lui. Jouant presque tous les rythmes jazz, coupé-décalé, hip-hop, rumba, rock, variétés, etc, Paco séry a créé le délire  au palais des de la culture. Le public l’a d’ailleurs obligé à revenir sur scène à la fin de sa prestation.

Accompagné alors de Luc Sigui, Paco a servi un dernier nectar aux mélomanes avant de leur lancer un «  à l’année prochaine ».

Le MASA, qui se tient à Abidjan depuis le 10 mars, connaitra son apothéose samedi, rappelle-t-on.

(AIP)

akn/fmo

Dans la même catégorie