ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Côte d’Ivoire : Retrait de licences d’exploitation pour 4 petits opérateurs de téléphonie mobile


  4 Avril      42        Innovation (319), Téchnologie (937),

   

Rabat, 04 avr. 2016 (MAP) – Quatre petits opérateurs de la téléphonie mobiles viennent d’être frappés par un retrait de leurs licences d’exploitation par l’Etat ivoirien, a annoncé lundi à Abidjan, l’Autorité de Régulation des Télécommunications en Côte d’Ivoire (ARTCI).

Cette décision a été prise à l’encontre de ces opérateurs défectueux, qui ne représentent ensemble que 4,2 pc du marché ivoirien, avec un million d’abonnés, faute d’avoir honoré leurs engagements financiers vis-à-vis de l’Etat ivoirien.

Les 4 compagnies déficitaires sur un total de 7 opérant dans le pays, cumulaient quelque 80 milliards de FCFA, soit 122 millions d’euros de dettes vis-à-vis de l’Etat ivoirien, selon l’ARTCI.

Il s’agit de la compagnie libanaise ‘’Comium’’, la société ‘’GreeN’’ appartenant à un fonds d’investissement libyen, les groupes ivoiriens Niamoutié télécom (Café mobile) et Warid Côte d’Ivoire, lesquelles « n’ont pu faire face à leurs obligations financières vis-à-vis de l’Etat » pour la délivrance des licences d’exploitation, a déploré Bilé Diéméléou, directeur de l’ARTCI.

Le régulateur ivoirien des télécoms, reproche également à ces opérateurs qui bénéficient de licences d’exploitation depuis 2001, d’être « restés marginaux en termes de production et de développement de marché ».

A rappeler que le groupe français Orange, le sud-africain MTN et le groupe ivoiro-saoudien Atlantique télécom, constituent les trois principaux opérateurs télécoms en Côte d’Ivoire.

L’ARTCI a, en outre, annoncé l’arrivée d’un 4ème opérateur en vue de combler le vide et d’atteindre un objectif de couverture de la population de « 100 pc pour la téléphonie et de 50 pc pour l’internet en 2017 ».

Le nombre d’abonnés de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est passé de 16 millions à près de 25 millions entre 2012 à 2015.

Pendant cette période, le nombre d’abonnés à internet a connu également une augmentation remarquable, en passant de 200.000 à huit millions d’usagers.

La téléphonie mobile représente 8 pc du PIB ivoirien et le secteur est l’un des plus gros créateurs d’emploi en Côte d’Ivoire, rappelle-t-on.

LS—BI.
TB.

Dans la même catégorie